Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 25 janvier 2021

directement vers : page 2  

La réfection de la banquette arrière


On commence par l'assise . A priori, elle ne présente pas trop mal , mais le revêtement n'est evidemment pas d'origine .

[ Image ]

Vue de dessous, c'est une autre affaire : la structure en bois est totalement vermoulue, et doit impérativement être remplacée . Un panneau en carton ferme complètement l'assise par en dessous, empêchant de voir l'intérieur .

[ Image ] [ Image ]

La garniture en simili cuir est fixée sommairement sur la structure .

[ Image ] [ Image ]

Le déshabillage est aisé, il suffit de tirer les clous et agrafes .En dessous, le tissu d'origine qui apparait en bien mauvais état, avec un grand trou sur le côté . Je comprendrai plus tard l'origine de cette ouverture .

[ Image ] [ Image ]

L'assise , avec son tissu d'origine bien fatigué .

[ Image ]

Une pièce de cuir a été cousue de chaque côté.

[ Image ] [ Image ]

Elle servait à masquer un angle de la structure métallique qui a transpercé le matelassage et la garniture .

[ Image ] [ Image ]

Le tissu est lui aussi cloué sur la structure en bois . Les clous sont bien rouillés sur tout le pourtour .

[ Image ] [ Image ]

Comme prévu, sous la garniture, on trouve une couche de ouatine (qui a souffert ici du deshabillage) . Plus surprenant, d'un côté, un rembourrage imposant en crin de cheval .

[ Image ] [ Image ]

Sous la ouatine, on trouve une housse en toile caoutchoutée .Je me demande si elle est d'origine, car sur l'assise de la 7, je n'en ai pas trouvé trace .

[ Image ] [ Image ]

Ne reste plus qu'à enlever le matelassage constitué de crin de cheval enfermé dans de la toile de jute . La toile est clouée sur la "tranche" de la structure en bois .

[ Image ] [ Image ]

A l'arrière , la toile de jute est complètement effilochée. Les ressorts sont noyés dans un amas de papiers, poils, ficelles et autres bouts de tissus : un nid de rongeurs !

[ Image ]

C'est encore plus net , sans le matelassage .

[ Image ]

La structure métallique est en mauvais état : les ressorts sont tous déportés vers le côté droit .

[ Image ]

Tout est rouillé, c'est à se demander si cette banquette n'a pas séjourné dans l'eau . Les feuillards de maintien sont déformés, désaxés et à certains endroits rongés par la rouille .

[ Image ] [ Image ]

Les resssorts sont fixés par des cavaliers sur le bois . On termine le démontage . La structure bois, fermée par un panneau en carton 3 mm . Je me demande si c'est vraiment d'origine ?

[ Image ]

Pour satisfaire ma curiosité, j'ai sorti la banquette de la 7 C de 36 . L'assise est ouverte par en-dessous . La structure en bois est différente de celle de la 11 . Tiens , là aussi, on dirait un nid de rongeur .

[ Image ]

Le trou sur le côté semble le confirmer

[ Image ]

Revenons à la 11 . La partie à remplacer .

[ Image ]

En débarrassant les ressorts du nid, une petite surprise . Il y en avait peut-être d'autres que je n'ai pas vus .

[ Image ]

 

Arrivé à ce stade, je me suis posé sérieusement la question de savoir s'il fallait essayer de rénover cette assise ou s'il ne serait pas plus sage de repartir d'une base plus saine . Malgré mes recherches dans les bourses d'échanges, je n'ai rien trouvé . C'est à se demander si les vendeurs , prennent la peine de récupérer des sièges arrières et de les amener en bourse ( demande inexistante, trop encombrants ?) . Sur les sites de vente en ligne, pendant les quelques mois de recherche que je m'étais fixés, je n'ai rien vu passer . De guerre lasse, j'ai décidé de restaurer l'existant, au prix d'un investissement en temps conséquent .

 

Première étape : refabriquer la base en bois . C'est là un plaisir, puisque cela me permet de renouer avec ma première passion: le travail du bois . Les 5 éléments à copier . L'épaisseur des pièces me parait un peu faible, je décide de l'augmenter légèrement, 18 mm au lieu de 14 .

[ Image ]

. On commence par l'usinage des différentes pièces en bois de hêtre comme il se doit . L'observateur averti remarquera ici une petite entorse à l'origine .

[ Image ]

Découpe grossière des formes .

[ Image ]

Mise sous presse, collage .

[ Image ]

Mise à la forme définitive, ponçage final, la pièce est terminée .

[ Image ]

On vérifie que les dimensions et formes extérieures sont les bonnes.

[ Image ] [ Image ]

Avant de passer à la suite, je préfère vérifier que la structure est bien adaptée à l'emplacement dans la voiture .

[ Image ]

La structure passe au dessus du bossage à l'avant de la partie surélevée du plancher et de l'ouverture pour le réglage de la barre de torsion.

[ Image ] [ Image ]

Il faudra confectionner des cales de compensation au dessus des équerres d'appui, il y a un jeu de 2,5 cm environ .

[ Image ]

A l'arrière, ça coince un peu. Il faut râper un peu les angles

[ Image ] [ Image ]

Les ressorts et leurs supports sont bien rouillés pour certains, et vu ce que j'ai trouvé à l'intérieur de la banquette, une désinfection est souhaitable. Une électrolyse dans un bon bain de soude permettra de faire d'une pierre deux coups .

[ Image ]

Vue la taille de l'armature, il faut procéder en 2 temps.

[ Image ] [ Image ]

Rinçage au jet à haute pression puis passage à l'acide phosphorique pour éviter que la rouille ne réapparaisse trop vite . On peut voir l'état réel de l'armature

[ Image ] [ Image ]

Les dégats sont concentrés à l'arrière droit, là où se trouvait le nid de rongeurs, coïncidence ou origine du problème ? Le feuillard supérieur est complètement rongé et brisé à différents endroits .

[ Image ]

La tige du cerclage inférieur est elle aussi complètement rongée et s'est cassée au démontage. Deux ressorts sont rompus

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Pour remplacer la partie abîmée du cerclage inférieur, j'ai récupéré le cercle de fixation d'un enjoliveur plastique de ma voiture moderne. C'est de l'acier, élastique mais .

[ Image ] [ Image ]

L'élément prêt à être posé .

[ Image ]

Un vieux ressort de matelas servira à faire une greffe sur les ressorts abîmés : chance pour moi, le diamètre du fil est à peu de chose près le même .

[ Image ]

Evidemment , pas question de souder les éléments rapportés. Je confectionne des manchons à partir d' étiré de 6 mm , percé à 3,5 mm

[ Image ]

Un peu de colle epoxy, et voilà, c'est réparé .

[ Image ] [ Image ]

Ensuite , il faut réparer le feuillard supérieur et divers éléments de fixation .

[ Image ]

La section du feuillard fait environ 10 mm X 1 mm . N'ayant rien de tel à ma disposition, je me suis rabattu sur une lame de débroussailleuse hors d'usage, qui a une épaisseur à peine supérieure .

[ Image ]

Ensuite découpe ,à la meuleuse munie d'un disque fin (1 mm), de différentes pièces

[ Image ]

Assemblage grâce à des rivets . Je vous passe sur la difficulté de percer de l'acier aussi dur que celui-ci, j'ai failli abandonner au premier trou !

[ Image ]

Pour fixer le greffon , je confectionne des cavaliers identiques à ceux qui fixent les ressorts sur le feuillard .

[ Image ]

D'autres éléments de liaison sont refabriqués .

[ Image ]

Ca a l'air de tenir.

[ Image ] [ Image ]

la suite sur la page2 : page 2  

retour à l'accueil : ici

 

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 49.98 ms