Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 06 décembre 2018

Le remplacement d'un barillet

Pour éviter d'avoir une multitude de clés différentes sur son trousseau ou plus simplement parce qu'il a rendu l'âme,on peut être amené à remplacer un barillet .D'origine ou en refabrication, il y a 3 modèles de barillets différents, montés dans :

- le commutateur d'allumage

- la poignée de portière avant droite

- les ( la ) poignées de malle arrière

Le barillet du commutateur d'allumage ( clé de contact) .

Si votre modèle de commutateur ressemble à celui-ci qui était monté sur ma voiture, il n'y a pas d'autre solution que de le changer . En effet, le fond étant serti, il s'avère indémontable ( en fait inremontable !)

[ Image ] [ Image ]

On trouve aisément en bourse d'échanges ces modèles de commutateur montés d'origine sur Traction avant . Très souvent, ils sont vendus seuls, sans clé . Ceci n'est pas gênant, on peut remplacer le barillet sans être obligé de le déverrouiller .

[ Image ] [ Image ]

Pour commencer, on enlève les 2 vis qui maintiennent le fond sur le corps du commutateur . A droite, il n'est nul besoin de longues explications pour comprendre la manière dont fonctionne ce commutateur.

[ Image ] [ Image ]

Dépose des grains de contact double. Ils reposent sur 4 ressorts

[ Image ] [ Image ]

Les ressorts sont enlevés pour éviter de les perdre . Il suffit de retirer le rotor par l'arrière, il vient sans effort aucun .

[ Image ] [ Image ]

Il ne reste plus qu'à retirer les 2 joncs d'arrêt en acier qui retiennent le barillet.

[ Image ]

Le barillet sort alors par l'avant.

[ Image ]

Le barillet de commutateur vu de profil.

[ Image ]

Le remontage ne pose aucun problème. On met le nouveau barillet en place

[ Image ]

A l'avant du rotor, on voit les 2 gorges dans lesquelles vont simplement être posés les joncs d'arrêt . Comme on retourne le rotor pour le remettre en place, il faut "coller" à la graisse les 2 joncs

[ Image ] [ Image ]

Il suffit ensuite d'enfoncer le rotor sur le barillet en exerçant un petit effort pour que les joncs passent par dessus l'extrémité conique du barillet et viennent se positionner dans la gorge usinée sur le barillet. Il ne faut alors plus soulever le rotor , qui sera maintenu seulement par le fond vissé . Pour ne pas surcharger le document , je ne détaille pas la fin du remontage qui ne présente aucune difficulté .

[ Image ]

Le barillet des poignées de malle arrière .

Voilà les poignées originales qui étaint montées sur la voiture . Les chromes ont trop souffert pour que je les conserve, mais je tiens à récupérer les barillets pour pouvoir garder la clé d'époque

[ Image ]

Pour commencer, il faut enlever le jonc d'arrêt de l'embase de la poignée

[ Image ] [ Image ]

Maintenant , on retirer l'embase . On peut voir dépasser sur la poignée, le petit "bonhomme" de vérouillage et sur l'embase ,l'encoche dans laquelle il se loge .

[ Image ] [ Image ]

Il faut ensuite dévisser la vis de maintien du barillet qui se trouve sur la partie supérieure de la poignée

[ Image ] [ Image ]

Il suffit alors de tirer le barillet vers l'arrière . Même s'il est verouillé et sans la clé, ça sort !

[ Image ]

On en profite pour montrer l'axe de blocage . L'observateur averti aura noté l'asymétrie de cette pièce

[ Image ] [ Image ]

Pour comprendre le fonctionnement : la flèche verte indique la gorge correspondant à la vis de maintien et la flèche rouge montre l'ergot excentré qui entraine l'axe de blocage.

[ Image ]

Les 2 vues suivantes expliquent l'action de la clé sur des paillettes "antirotation" du barillet .

[ Image ] [ Image ]

Avant de remonter, il faut d'abord prendre le temps de la reflexion . Les embases, l'originale comme la refabrication, sont munies de 2 ergots de centrage . On retrouve evidemment sur la porte de malle les trous correspondants . L'encoche dans l'embase va donc se retrouver à gauche de la poignée ( en place sur la voiture ) . La disposition sera la même pour les 2 poignées, il n'y a pas une poignée droite et une poignée gauche .

[ Image ] [ Image ]

Il en découle que le côté long de l'axe de blocage sera lui aussi à gauche . Si on ne respecte pas cette mesure, le verrouillage sera tout de même possible, mais la poignée fermée sera orientée vers le haut . On n'oublie pas de mettre un peu de graisse avant de remonter, car la poignée ne sera peut être pas redémontée avant quelques décennies .

[ Image ] [ Image ]

Bien que j'ai découvert sur certains sites qu'il ne fallait jamais huiler une serrure, je mets tout de même quelques gouttes d'huile fine sur les paillettes .

[ Image ]

Encore une fois, je ne détaille pas la fin du remontage de la poignée, cela ne pose aucune difficulté .Bien que cela n'ait pas existé d'origine, je place des joints en caoutchoucs sous les poignées .

[ Image ]

Il ne reste plus qu'à monter sur la porte de malle avec des vis inox de 4 x 0,75

[ Image ] [ Image ]

Fermé ,ouvert, ça colle à gauche comme à droite .

[ Image ] [ Image ]

Le barillet de la poignée de portière .

Pour commencer, on démonte la goupille d'arrêt de la cuvette de centrage . Surprise , ici il y a deux cuvettes superposées ( rattrapage de jeux trop importants ?)

[ Image ] [ Image ]

Sur la nouvelle poignée,qu'on m'a vendue comme étant NOS, une vraie goupille et une seule cuvette.

[ Image ] [ Image ]

Il suffit ensuite de repousser l'axe de la poignée vers l'extérieur . C'est possible avec ou sans la clé .

[ Image ]

A priori les pièces sont parfaitement identiques .

[ Image ]

Le barillet est maintenu sur l'axe grâce à un circlips qu'on fait sauter .

[ Image ]

Il n'y a plus qu'à permuter.

[ Image ]

Gros plan sur le barillet et l'ergot excentré.

[ Image ]

On en profite pour comprendre le fonctionnement. Ici, l'axe et le corps de la poignée seront solidaires , en actionnant la poignée on pourra ouvrir la portière

[ Image ] [ Image ]

Ici au contraire, en verrouillant avec la clé, poignée et axe sont désolidarisés : le corps de la poignée va tourner librement autour de l'axe

[ Image ]

On voit mieux encore le fonctionnement sur la même pièce cassée.

[ Image ]

Il ne reste plus qu'à remonter les différents éléments de la poignée . Là non plus pas de difficulté particulière . Comme pour les poignées de malle, je mets un joint en caoutchouc sous la poignée

[ Image ]

Pour finir, pose sur la voiture : c'est déverrouillé à gauche et verrouillé à droite

[ Image ] [ Image ]

retour à l'accueil : ici

 

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 7.84 ms