Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 25 janvier 2021

Sommaire :

directement vers : côté roue1 côté roue2    

La réfection du cardan côté boîte

Pour commencer ,il faut désolidariser le cardan côté roue et le cardan côté roue . Ils sont simplement emmanchés l'un dans l'autre et retenus par le chapeau en tôle du feutre d'étanchéité . Sur les transmissions de la 7 , ces chapeaux étaient grippés par la rouille et il a fallu recourir à une clé à tube pour les dévisser

[ Image ]

Pour l'anecdote, j'ai relevé une petite différence sur les cardans côté boite : ceux de la 7 (à gauche) possèdent un graisseur Técalémit, alors que les autres sont équipés d'un graisseur Hydraulic .

[ Image ]

Il faut dans un premier temps , il faut enlever les segments d'arrêts des coussinets . J'ai utilisé ici une pince à circlips, mais une pince plate peut très bien faire l'affaire .

[ Image ] [ Image ]

Il faut ensuite s'assurer du libre passage du coussinet dans l'alésage de la mâchoire ou de la bride d'accouplement en enlevant les bavures ou la peinture . Le dictionnaire des réparations recommande l'emploi d'un grattoir, mais il m'a paru plus simple d'utiliser la Dremel . Un peu d'huile fine ou de WD40 facilitera le glissement vers la sortie des coussinets .

[ Image ]

Si l'étape précédente a été réalisée soigneusement, les coussinets sortent facilement de leur logement . Il suffit de tapoter le cardan contre l'étau par exemple ou au besoin, on pousse un peu avec un tournevis sur la cuvette en tôle comme préconisé dans le dictionnaire des réparations, et on arrive assez rapidement à ça

[ Image ]

puis à ça .

[ Image ]

Il n'y a pas de référence visible sur le premier croisillon démonté . Dans le coussinet, on trouve 18 aiguilles enrobées de graisse figée par les années .

[ Image ] [ Image ]

Après un nettoyage sommaire, le croisillon laisse apparaitre des marques d'usure, témoin d'un manque de lubrification . Le jeu constaté avant démontage vient sans doute de là .

[ Image ]

La suite du démontage révèle ce que les lecteurs avisés du catalogue des pièces détachées connaissaient déjà, à savoir qu'il y a eu 2 modèles de croisillon côté boite .

[ Image ]

A gauche, le croisillon 380468 avec des tourillons de diamètre 15.35 mm . A droite le croisillon 441313 qui a succédé au précédent et dont les tourillons font 16.71 mm . Le changement a eu lieu en avril 49

[ Image ]

La référence sur le croisillon est à peine déchiffrable, mais ne correspond à rien dans les différentes éditions du catalogue des pièces détachées.

[ Image ]

Les aiguilles sont évidemment différentes . Pour le croisillon d'avant 49 on trouve 18 aiguilles de diamètre 3.175 et de longueur 9.5 . A droite les aiguilles ont un diamètre de 2.387 mm pour une longueur de 10 mm

[ Image ] [ Image ]

Après nettoyage, vérification et mise en peinture, voici tous les éléments qui constituent un cardan côté boite . Les joints en liège sont de fabrication maison comme expliqué en page 2 de ce document .

[ Image ]

Pour monter les différentes pièces,le dictionnaire des réparations recommande l'utilisation de graisse adhésive .

[ Image ]

Dans un premier temps, il s'agit de replacer les 25 aiguilles dans chaque coussinet . Une pince à épiler peut s'avérer utile pour cette opération . Il vaut mieux mettre un petit excès de graisse, quitte à ce qu'une partie soit expulsée au remontage, car les aiguilles ne seront plus graissées avant le prochain reconditionnement des cardans , soit sans doute pas avant 10 ou 20 ans .

[ Image ] [ Image ]

Pour les mêmes raisons , il faut remplir de graisse adhésive, les trous prévus à cet effet dans les croisillons .

[ Image ]

Le dictionnaire des réparations préconise aussi d'enduire d'hermétic les joints en liège . Bien que doutant de l'utilité de cette mesure, je l'applique tout de même .

[ Image ]

Les coupelles en tôle sont mises en place . On peut aussi , et c'est sans doute plus facile , les mettre après avoir replacé le croisillon dans la bride d'accouplement.

[ Image ]

Le croisillon en place, il reste à mettre les coussinets ,

[ Image ]

puis les segments d'arrêt .

[ Image ]

On remonte de la même manière la mâchoire à coulisse.

[ Image ]

La seule petite difficulté lors du remontage d'un cardan côté boite, vient du fait que les joints liège étant neufs, il faut les comprimer un peu pour remboiter correctement les coussinets et permettre ainsi la mise en place correcte des segments d'arrêt. Il ne faut pas hésiter à brutaliser un peu les joints en tapant à l'aide d'un tas (ici improvisé) sur les coussinets .

[ Image ] [ Image ]

Il faut veiller scrupuleusement la bonne mise en place des segments d'arrêt . Ne disposant pas du calibre 1909-T, je procède à une vérification visuelle minutieuse .

[ Image ]

Et voilà un premier cardan côté boite terminé .

[ Image ]

Les croisillons des 2 cardans de la 7 étaient hors d'usage . Malgré mes recherches ,je n'ai pas pu trouver de croisillons NOS et j'ai donc dû me résoudre à remonter des refabrications . Ces dernières proviennent d'un fournisseur belge bien connu .

[ Image ]

Les dimensions extérieures sont bien evidemment les mêmes que pour l'original . Par contre , il n'y a pas de coupelles d'étanchéité métallique, mais plutôt un joint en plastique.Les tourillons font 16,70 mm et dans le coussinet , on trouve 25 aiguilles de diamètre 2,38 mm, exactement comme dans les pièces d'origine à partir de 1949 .

[ Image ] [ Image ]

Pour une fois, la refabrication se monte sans problèmes . Seule différence visible de l'extérieur : les segments d'arrêt ont une forme différente . Il reste à espérer que la durée de vie de ce croisillon soit comparable à celle des pièces d'époque .

[ Image ]

C'est fini côté boite : 4 cardans bons pour le service.

[ Image ]

retour à la page précédente: cardans  

retour à l'accueil : ici

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 8.36 ms