Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 25 janvier 2021

Rénovation d'un allumeur RB

Sur le moteur provisoire monté sur ma voiture depuis 2 ans, j'avais remis le distributeur SEV anachronique qui équipait la voiture quand je l'ai achetée . Le moteur d'origine sera remonté avec un distributeur conforme , un RB GH4 . On les trouve encore très couramment , en plus ou moins bon état, en bourse d'échanges pour une poignée d'euros . A partir de mon stock je vais essayer d'en reconditionner 2 .

[ Image ]

Pour reconnaitre un GH4, rien de plus facile : c'est marqué dessus

[ Image ]

Une tête d'origine , malheureusement en mauvais état . Le charbon central a disparu et les 4 plots de contact sont usés

[ Image ] [ Image ]

Un doigt d'allumeur RB, qui a souffert d'une utilisation déraisonnable .

[ Image ] [ Image ]

Le démontage débute avec le condensateur et sa barrette primaire .

[ Image ] [ Image ]

Il faut ensuite dégager les ressorts d'attache des vis platinées

[ Image ] [ Image ]

et retirer ces dernières .

[ Image ] [ Image ]

On retire ensuite la borne primaire. Comme la plaquette isolante des ressorts de vis platinées était déchirée en plusieurs parties, je l'ai laissé montée sur la borne primaire . Visiblement, le problème était ancien puisqu'il y a eu une réparation de fortune .

[ Image ] [ Image ]

On peut alors démonter la plaque porte-linguets .

[ Image ] [ Image ]

On poursuit le démontage avec le tournevis . Il faut chasser la goupille .

[ Image ] [ Image ]

on peut alors dégager le tournevis et la rondelle de réglage .

[ Image ]

Il suffit alors de repousser l'axe pour le dégager .

[ Image ]

On décroche les ressorts des masses d'avance centrifuge .

[ Image ] [ Image ]

On peut maintenant dégager la came ,

[ Image ]

puis les masses d'avance centrifuge . Le démontage est terminé .

[ Image ] [ Image ]

Après nettoyage des différents éléments, un éclaté qui montre la cinquantaine de pièces qui constituent un distributeur RB

[ Image ]

Le remontage peut commencer . Les masselottes sont usées par le frottement des ergots de la came . J'en ai récupéré en bon état (à droite) sur un allumeur qui fera office de banque de pièces

[ Image ]

Habillage de l'axe.Un peu de graisse sur les zones de frottement

[ Image ] [ Image ]

Les angles de la came d'origine ( à droite) présentent des marques d'usure très prononcées . L'ouverture et la fermeture des vis platinées risquent d'être faussées . Je préfère utiliser la came issue du "donneur de pièces"

[ Image ]

Un peu d'huile sur l'axe avant de remettre la came ,

[ Image ]

Il faut encore remplacer la plaquette isolante des ressorts de vis platinées . Elle est fixée à une extrémité par un petit rivet

[ Image ]

Une bande découpée dans la paroi d'un pot de fleur en polypropylène ,un rivet pop de 2,5 débarrassé de sa tige et aplati au marteau , voilà qui constituera une isolation fonctionnelle à défaut d'être totalement conforme à l'original .

[ Image ] [ Image ]

Avant de remonter définitivement l'axe, il faut vérifier le jeu longitudinal qui ne doit pas dépasser 0,4 mm . Je remonte provisoirement , avec une rondelle de friction inférieure (dimensions : 13x20 )sous l'axe, un clou faisant office de goupille .

[ Image ]

On mesure le jeu à l'aide de cales d'épaisseur : ici 0,76 mm

[ Image ]

Pour la fixation définitive, je prépare une goupille neuve dans un barreau de 3 mm de diamètre . Pour faciliter la mise en place, une extrémité est taillée en pointe.

[ Image ]

La rondelle de règlage d'origine ayant rendu l'âme ( à droite), je continue à cannibaliser l'allumeur donneur . La rondelle de gauche de diamètre 16x25 a une épaisseur de 0,55 mm , ce qui fera un jeu de 0,76 - 0,55 = 0,21 mm . On est dans la bonne fourchette .

[ Image ]

Tous les éléments sont maintenant présents . Il ne reste plus qu'à remonter

[ Image ]

Attention, si l'on n'a pas pris le soin de repérer la position du tournevis par rapport à l'axe avant de démonter, le trou de la goupille est déporté dans l'axe, et si on décale le tournevis de 180° , la goupille ne pourra pas se mettre en place . De plus, le tournevis ( comme d'ailleurs le pignon d'entrainement sur la pompe à huile) est lui aussi asymétrique : il y a un grand côté et et un petit côté comme le montre la photo

[ Image ]

Pour qu'au PMH 1er cylindre, le doigt d'allumeur soit en face du plot n° 1, il faut veiller à ce que l'encoche de la came soit à l'opposé du petit côté du tournevis . Au besoin, on redémonte la came et on la tourne de 180° .

[ Image ]

L'axe est monté . La goupille a été meulée et épanouie .

[ Image ]

On peut maintenant remonter le plateau porte-linguets .

[ Image ] [ Image ]

On peut aussi remettre en place le feutre de graissage et le huiler généreusement, ainsi que le graisseur de distributeur .

[ Image ] [ Image ]

Les linguets (plus connus sous le terme de vis platinées ) n'existent pas à ma connaissance en refabrication pour ce type d'allumeur . On peut cependant encore dénicher des pièces d'origine, mais il faut avoir l'oeil et ne pas hésiter à y mettre le prix , car les occasions d'en trouver sont très peu nombreuses .

[ Image ]

Avant de monter ces linguets NOS, il faut remettre en place la borne primaire .

[ Image ]

Les linguets en place, il ne reste plus qu'à les règler .

[ Image ]

La procédure de réglage est déjà décrite sur la page de ce site consacrée à l'allumeur SEV , le lien ci dessous renvoie vers la section correspondante .

Réglage des vis platinées

[ Image ]

On peut aussi trouver en bourse des rotors (ou doigts d'allumeur) NOS dans leur emballage d'origine.

[ Image ]

J'ai aussi eu la chance de trouver une tête d'allumeur NOS dans sa boite marquée Ducellier ( la marque RB a été reprise par la société Ducellier, si les informations glanées sur le net sont exactes).

[ Image ] [ Image ]

J'avais même cru trouver un condensateur NOS, malheureusement la patte de fixation soudée sur celui ci est orientée à l'opposé, comme on le voit sur la deuxième photo . De toute façon, pas de regret, un condensateur vieux de 3 ou décennies ne présente plus toutes les garanties de fonctionnement optimal .

[ Image ] [ Image ]

Je me suis donc rabattu sur un condensateur de fabrication récente . Un peu de bande isolante noire pour masquer l'horrible fil vert et faire un peu moins "moderne"

[ Image ] [ Image ]

J'ai choisi de fabriquer le faisceau HT d'allumage moi même . 2 m de fil HT, quelques cosses et manchons

[ Image ]

On dénude l'âme centrale du fil sur environ 1,5 cm et on la rabat

[ Image ] [ Image ]

On présente la cosse et on serre avec par exemple une pince multiprise

[ Image ] [ Image ]

Après une petite demi-heure, le faisceau est terminé . Ca ne coûte pas beaucoup moins cher que de l'acheter tout fait, mais il reste la satisfaction de l'avoir réalisé soi-même .

[ Image ]

Il reste à fixer les fils sur la tête d'allumeur. Nul besoin de dénuder les fils, la vis de fixation perfore l'isolant et vient assurer le contact avec l'âmee conductrice .

[ Image ]

Pour le fil relié à la bobine, il faut retirer le charbon central avec son ressort pour accéder à la vis

[ Image ]

Les fils sont en place

[ Image ]

Bien que ce dispositif n'équipeait pas d'origine une Traction de 1938, je choisis tout de même de monter l'allumeur avec une avance manuelle . L'ensemble des pièces récupérées sur la 7 qui vont reprendre du service sur la 11 .

[ Image ]

La partie fixe et la partie mobile

[ Image ] [ Image ]

L'allumeur en place sur le bloc, il ne reste plus qu'à règler le point d'allumage . J'ai présenté cette étape dans la page consacrée au moteur pré-perfo . Le lien ci dessous renvoie vers la section correspondante .

Réglage du point d'allumage

[ Image ]

retour à l'accueil : ici

 

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 5.28 ms