Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 21 février 2020

Sommaire : page 2  

La réfection du circuit électrique

Lorsque en 2009 j'ai fait l'état des lieux des différents organes et fonctions de la voiture, j'avais noté que l'ensemble des éléments du faisceau électrique étaient oxydés , avaient perdu toute souplesse et étaient devenus très cassants. Le risque de panne mais aussi d'incendie suite à un court-circuit était donc important . De plus au cours des 74 années d'existence de la voiture, des modifications ont été apportées à l'installation électrique, avec en particulier l'ajout d'élements anachroniques . La réfection totale s'imposait donc , pour retrouver la fiabilité , la sécurité, mais aussi une certaine conformité avec la configuration d'origine .

Les photos ci dessous montrent l'état des fils .

[ Image ] [ Image ]

et des câbles de la batterie

[ Image ] [ Image ]

Des interrupteurs divers ont été ajoutés à côté de la centrale clignotante ; on distingue sous la planche de bord des connecteurs et des fils "modernes"

[ Image ]

Un relai de démarrage avait été mis en place lors d'une précédente réfection de la voiture

[ Image ]

ainsi qu'un faisceau supplémentaire courant sur le jambonneau droit pour alimenter le clignotant et le phare antibrouillard .

[ Image ]

Sur le jambonneau gauche , le fil du clignotant gauche et de l'antibrouillard sont parfaitement intégrés dans la gaine du faisceau gauche , ce qui me laisse penser que le faisceau électrique avant a subi une refonte totale . Les clignotants étant devenus obligatoire en 1952, c'est vraisemblablement à cette période que l'opération a été effectuée

Sur les pieds de milieu, derrière l'habillage, subsistait un fil tronqué qui n'arrivait pas à la planche de bord . Témoin de l'existence passée de clignotants , de flèche de direction ou de feux de position ?

[ Image ]

Dans le coffre, sur le passage de roue gauche, un bornier pour la dérivation des feux arrières et des stop . Je doute qu'il soit d'origine, sur la 7 en tout cas, il n'est pas présent . Il a dû être rajouté, lorsqu'a été mis en place le feu sur l'aile arrière droite, qui n'est pas monté en 1938 . Le "domino" visible sur l'image assurait la connexion au clignotant gauche .

[ Image ]

Dans une autre vie, pour permettre de sortir le groupe propulseur, plutôt que de déconnecter les fils sur le bornier droit, le faisceau a été coupé et rafistolé à la "sauvage" .

[ Image ]

En regardant de plus près les connexions , on peut voir que les fils ne sont pas repérés par des embouts de couleur comme indiqué dans le dictionnaire des réparations . Les sertissages sont simplement protégés par un morceau de gaine tressée recouverte de vernis isolant . Pas facile de s'y retrouver dans ces conditions ! Cela conforte mon hypothèse de faisceau renové dans les années 50 .

[ Image ]

Le sertissage me laisse perplexe, mais cela tient bien quand même . ,

[ Image ]

Une autre cosse : ce n'est pas franchement mieux . Qui a dit que dans le temps , on savait travailler ? On peut voir la couleur originelle du fil ,là où il était protégé par le manchon

[ Image ]

Là le sertissage a même été renforcé par une soudure à l'étain ,

[ Image ]

On trouve à acheter , chez les revendeurs habituels ainsi que chez des détaillants spécialisés, des faisceaux complets, dont certains , aux dires de tractionnistes passés par cette étape, d'excellente facture (pour un prix inférieur à 200 euros) . Personnellement, comme j'ai envie d'en connaitre le plus possible sur tous les aspects techniques du fonctionnement de la voiture , j'ai décidé de le refaire moi-même . Le but n'est pas d'économiser une poignée d'euros, surtout au vu du nombre d'heures que je vais y consacrer , mais de garder la maîtrise du projet notamment par le choix des sections de fil ou de la mise en place d'éléments que je juge utiles .

Pour commencer , un petit aperçu du matériel nécessaire :

[ Image ]

du fil souple de différentes sections ( dans la suite du document, j'indique les longueurs utilisées) acheté chez un revendeur de matériel électrique ,

[ Image ]

des cosses à sertir nues ,de différents diamètres ,

[ Image ]

de la gaine tressée extensible, du ruban adhésif toilé,

[ Image ]

et une pince à sertir à 30 euros

[ Image ]

Lorsque j'ai démonté le faisceau , j'avais pris le soin de repérer toutes les connexions en pensant me servir de l'original pour refaire le faisceau neuf . Mais finalement , comme au fil des années, le faisceau a été modifié et un peu "arrangé" , je choisis de repartir du schéma original que je vais cependant légèrement adapter . Le document de référence se trouve dans le dictionnaire des réparations . C'est un véritable plan, pour voir au mieux les détails, j'en ai tiré une copie au format A2 .

[ Image ]

une version allégée est visible dans la Revue Technique Automobile

[ Image ]

Je me suis aussi inspiré du document établi par l'incontournable Gérard V. ( Gégé ) disponible sur son site ( cliquez sur l'image)

Une autre source de renseignements utiles est le document élaboré par Svenska B11-Klubben : on y retrouve les variantes des schémas électriques de tous les modèles de Traction . Vous pouvez télécharger le document ( 7,3 Mo) en cliquant sur l'image ci-dessous . Une copie au format A3 de ces documents permet de ménager un peu ses yeux !

Le faisceau complet est constitué de plusieurs branches , interconnectées au niveau des barrettes de raccordement . J'ai donc distingué 5 sous ensembles :

- La branche arrière qui part de la barrette de raccordement R ( sur le côté gauche, sous l'auvent, pour alimenter les feux arrières , les stop, les clignotants et la jauge à essence . Puisqu'il est raccordé au même bornier, on peut y rajouter le brin qui alimente le plafonnier

- Les 2 branches des feux avants droit et gauche qui partent des barrettes de raccordement E et F ( extrémité du jambonneau gauche et droit )

- La branche principale qui relie tous les autres organes électriques de la voiture et qui est située principalement sous l'auvent et sur le jambonneau gauche . La branche qui relie entre elles les 2 barrettes E et F, qui n'est cependant pas totalement indépendante de la branche principale, peut être préparée dans un premier temps de manière séparée .

- La partie du faisceau , sous l'auvent, qui relie pour partie certains éléments intégrés à la planche de bord et qui peut être confectionnée indépendamment de la branche principale .

 

J'ai apporté quelques modifications au montage originel.

- Les clignotants n'existent pas en 1938 et n'apparaissent donc pas sur le plan, mais sont obligatoires à l'heure actuelle

- Le feu arrière droit n'existait pas non plus, mais lui aussi sera intégré dans le montage .

- Pour limiter l'intensité du courant traversant le commodo, j'ai choisi d'alimenter les feux de croisement et les feux de route à travers des relais, ce qui implique des modifications dans le schéma de branchement .

Ces choix ont entrainé l' ajout de 2 barrettes de connexion : La première appelée R bis (au dessus de la barrette R) pour le circuit des clignotants et une autre appelée ZZ dans le coffre pour les feux arrière. Les barrettes F et E comportent respectivement 5 et 4 bornes au lieu de 3 pour l'original .

 

Passons à la réalisation de ces différents éléments .

 

La branche arrière

La photo ci dessous montre cet ensemble que j'ai démonté

[ Image ]

Le bornier ne compte que 4 bornes de connexion, il est remplacé par un autre à 5 bornes qui est plus conforme au schéma originel.

[ Image ] [ Image ]

La branche arrière passe par le montant de pare-brise, le pavillon et redescend par la custode arrière . En cas de souci, il faut donc en partie dégarnir le ciel de toit . Pour éviter cela ,et aussi parce que je ne n'aime pas les fils électriques au contact de la tôle, je mets en place au préalable une gaine ICT de 20 mm de diamètre . Après avoir biseauté l'extrémité, je suis étonné par la facilité avec laquelle elle trouve son chemin, en partant de l'ouverture sous l'auvent .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Non, pas par ici, là c'est mieux

[ Image ] [ Image ]

Il s'agit ensuite de tirer les fils dans la gaine . L'ancien faisceau me donne une bonne indication quant à la longueur des fils, mais pour éviter un fil trop court de 5 cm ou une boucle disgracieuse due à un fil trop long, je préfère préparer les fils à une seule extrémité, puis les ajuster à la bonne longueur lorsqu'ils sont en place . Pour ceux qui comme moi n'avaient jamais serti de cosses, voici ma façon de procéder :

Il faut dénuder le fil sur environ 5 mm ,

[ Image ]

On enfile un morceau de gaine tressée souple pour recouvrir l'extrémité visible du fil et un manchon d'environ 3-4 cm de manchon thermorétractable,

[ Image ]

On met la cosse en place sur le fil ,

[ Image ]

On sertit avec la pince , en choisissant la bonne empreinte . Pas d'hésitation à avoir pour la force de serrage, la pince se déverrouille seulement en bout de course

[ Image ] [ Image ]

Pour finir, on remonte le manchon thermorétractable sur la cosse . On chauffe avec la flamme d'un briquet pendant 2 à 3 s et le tour est joué . ,

[ Image ]

Avec un tire-fil, les 5 fils passent sans problème dans la gaine

[ Image ]

Les fils sont d'abord raccordés à la barrette R

[ Image ]

Il suffit ensuite de couper les fils à la bonne longueur et de les raccorder . On voit ici les 2 fils qui arrivent à la jauge, protégés par une gaine . J'ai ajouté un fil de masse , bien que le cavalier visible sur la photo assure cette fonction .

[ Image ]

Les dérivations vers les lanternes arrières et les feux stop se font sur la barrette de raccordement . Il y a 4 fils rouges, car l'un d'eux correspond au troisième feu stop qui sera mis en place de manière discrète derrière la lunette arrière .

[ Image ]

Sous les ailes , les fils sont là aussi protégés par une gaine de diamètre 16 ,

[ Image ]

J'ai trouvé de la gaine noire semi rigide de diamètre extérieur 8 mm . Elle fera l'affaire pour protèger le fil allant au plafonnier .

[ Image ]

L'intérêt de cette gaine, c'est de pouvoir cheminer à côté de la gaine du faisceau arrière . L'orifice dans la tôle de la coque est suffisant pour laisser passer la gaine de 20 mm ainsi que plusieurs gaines de 8 mm . C'est presque sans difficulté, que j'ai pu mettre en place les 2 gaines pour le plafonnier et l'essuie glace .

[ Image ]

Le fil du plafonnier est en attente ; il sera coupé à la bonne longueur plus tard . Le fil vert-jaune est le fil de masse

[ Image ]

La masse est prise sur le côté . Attention à gratter la peinture pour obtenir un contact satisfaisant .

[ Image ]

les branches des feux avant

L'ancienne version.

[ Image ]

Pose la gaine protectrice

[ Image ]

mesure de la longueur nécessaire des fils

[ Image ]

préparation des 3 fils : la partie visible des fils est recouverte d'un lacet creux en coton . Comme je n'ai pas de manchons thermorétractables de toutes les dimensions avec les 8 couleurs requises, mise en place d'un manchon noir qui est recouvert de ruban isolant de la bonne couleur .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

L'élément est prêt à être mis en place . L'extrémité de la gaine visible dans le compartiment moteur est recouverte de ruban isolant toilé

[ Image ]

C'est en place provisoirement,le phare sera démonté pour être rechromé .

[ Image ] [ Image ]

La suite, avec le branche principale, sur la page 2: ici

retour à l'accueil : ici

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 11.77 ms