Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 01 janvier 1970

Sommaire : page 1   page 2   page 4  

Un moteur "Hy-bride" page3

Le bloc est complètement décapé, la peinture originale était plus que coriace

[ Image ]

Pour éviter d'avoir à tourner et retourner un ensemble de plus en plus lourd, j'ai investi dans un support moteur . Merci à André , alias Deedootetelle du forum GMT, pour m'avoir fait découvrir cet outil salvateur pour la colonne vertébrale .

[ Image ]

J'ai même poussé le plagiat jusqu'à fabriquer des fixations très largement inspirées du travail d'André . Le bloc est aussi fixé sur son support par les équerres de fixation de la boite de vitesse .

[ Image ] [ Image ]

Le bloc est aussi fixé sur son support par les équerres de fixation de la boite de vitesse .

[ Image ] [ Image ]

Pour que l'étanchéité soit assurée, on procède à un petit rodage des embases de chemise à l'aide d'une chemise de réforme . Pour faciliter la manoeuvre , j'ai soudé une poignée en fer sur celle-ci

[ Image ] [ Image ]

Ensuite , nettoyage minutieux des conduits d'huile à l'aide d'un écouvillon et d'essence) .

[ Image ]

Mise en peinture du bloc et de la culasse.

[ Image ]

Le bloc provenant d'un HY ,positionné à 180 °par rapport celui d'une traction, possède une ouverture vers l'avant,reliée à la pompe à eau . En configuration traction, cette ouverture n'a pas lieu d'être, il faut donc l'obturer .

[ Image ]

Je commence par confectionner un joint à partir d'une plaque de liège métallisée qui fleure bon les années 50.

[ Image ] [ Image ]

Le joint sert ensuite de gabarit pour réaliser la plaque en fer de 5 mm. Mise en place provisoire pour voir si le carter de distribution ne vient pas buter dessus .

[ Image ] [ Image ]

Ensuite on passe à l'arbre à cames . Les portées sont baguées . Un détail qui m'a frappé , il n'y a aucun jeu latéral perceptible de l'arbre qui tourne facilement dans son film d'huile .

[ Image ] [ Image ]

Pour apprécier le jeu longitudinal, il faut monter le pignon de commande. J'ai trouvé lors d'une bourse, un jeu de pignons et chaine , aux dires du vendeur , neuf d'époque . La chaine, neuve , dans son emballage d'origine , est à ma grande surprise , ouverte et livrée avec une attache rapide . En regardant de près , l'ancienne chaine, on se rend compte qu'elle aussi est fermée de la sorte ( comme toutes les chaines que j'ai pu voir de près depuis )

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Le jeu est mesuré entre le pignon d'arbres à cames et sa bride de butée . Il a ici une valeur comprise entre 0,25 et 0,30 mm . La bride butée d'origine de 3,00 mm d'épaisseur( à gauche) est très marquée . J'ai donc acheté une brise de refabrication pour gagner quelques centièmes de mm . Déception, la nouvelle fait à peine 2,92 mm d'épaisseur, le jeu sera au moins aussi important et en plus la couleur du métal ne n'inspire pas confiance . J'ai donc remis l'ancienne bride, en prenant soin de la retourner .

[ Image ] [ Image ]

J'ai remonté la bride en mettant les arrêtoirs qui étaient absents au démontage . Je vérifie aussi le jeu latéral du vilebrequin . Pour une fois c'est bon, la cale de 0,10 passe bien , celle de 0,15 coince : on est dans les clous

[ Image ] [ Image ]

Avant le remontage définitif , les derniers travaux de peinture

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Il manquait l'anneau de levage . Celui de la 11 sert de modèle pour la refabrication en tôle de 3,0 mm

[ Image ] [ Image ]

Mesure du dépassement des chemises .Le dictionnaire des réparations dit qu'il doit être compris entre 0,09 et 0,16 mm Avec les joints de 0,07 mm livrés dans le kit de joints moteur , je trouvais des valeurs globalement en dessous de la fourchette. J'ai racheté un jeu de 0,15 mm qui me donnait entre une valeur globalement légèrement au dessus de la fourchette .J'ai donc confectionné des joints dans du papier 90g avec une épaisseur 0,12 mm . La cale de 0,10 passe partout, celle de 0,15 ne passe nulle part .

[ Image ] [ Image ]

Avant de remettre les gougeons de culasse, nettoyage des taraudages . Serrage à 1 mkg , ça me parait définitivement peu, mais comme c'est marqué dans la bible !

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Mise en place de la plaque d'obturation sur le cylidre 4 . La pâte à joint pour parfaire l'étanchéité .

[ Image ]

Avant de remettre la culasse, il ne faut pas oublier de remettre les poussoirs.

[ Image ]

Les portées de chemises sont enduites d'Hermétic, puis les joints papier sont mis en place et recouverts à leur tour d'Hérmétic . Il ne faut pas trop tarder à mettre la culasse .

[ Image ] [ Image ]

Le joint de culasse de refabrication, une seule face cuivre , tournée vers la bas , les sertissures sont alors vers le haut . Les 2 faces sont enduites d'huile de lin

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

La culasse est rentrée sans problème sur les 13 gougeons, dont la partie supérieure est enduite d'Hérmétic . Pour serrer les écrous borgnes à 3 puis 5 mkg, j'ai enlevé la rampe de culbuteurs .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Remise en place de la rampe de culbuteurs : un joint en papier sous chaque support .Sous le premier support, celui par lequel arrive l'huile , le joint est enduit d'Hérmétic . On n'oublie pas les entretoises dans le supports

[ Image ] [ Image ]

vers la page 4: rem ici

retour à l'accueil : ici

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 11.51 ms