Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 01 janvier 1970

Sommaire : page 1   page 2   page 3  

Un moteur "Hy-bride" page4

Il faut revisser les bouchons du conduit principal d'huile, ici à l'avant

[ Image ]

A l'arrière, en plus du bouchon,il y avait la sonde d'un manomètre que j'ai prévu de remplacer . Il y a cependant un petit problème : la vis de l'ancienne sonde fait 14 X 1,5 alors que l'écrou adaptateur de la nouvelle sonde fait 16 x 1,5

[ Image ] [ Image ]

Il faudra donc mettre l'écrou adaptateur à la place du bouchon arrière qui présente les bonnes dimensions . Il ne restera plus qu'à trouver un bouchon du bon diamètre pour le côté .

[ Image ] [ Image ]

Bien qu'il ne sera pas monté tout de suite, je tiens à voir commnt mettre en place le kit de branchement du manomètre . Il n'y a pas de notice de montage, c'est dommage .

[ Image ]

Deuxième constat regrettable : le tuyau est un vulgaire tuyau en plastique de diamètre 6 x4 , semi-rigide . Pas de gaine, pas de protection . Si le tuyau frotte sur la tôle , au passage vers l'habitacle ou autre , comment va-t-il résister ? Le raccord à 90 ° a t-il un sens ?

[ Image ] [ Image ]

Ce raccord est un peu particulier : Une extrémité est légèrement conique , avec un diamètre de 9,5 et un pas de 28 ( filets par pouce ) , à priori pour visser sur l'écrou adaptateur. L'autre est cylindrique , diamètre 10 au pas métrique de 1,0 , est destiné à fixer le tuyau

[ Image ] [ Image ]

Les éléments devraient s'assembler dans cet ordre ( sur la photo,l'écrou à droite est évidemment à l'envers) . On commence par placer le manchon dans le tuyau

[ Image ] [ Image ]

Le manchon est en place , puis l'olive et enfin , on raccorde

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Sur le manomètre, c'est encore un raccord à olive

[ Image ] [ Image ]

Avant de monter les bielles-pistons, par curiosité ,je les pèse : cela va de 1228,5 g à 1233,9 g pour la plus lourde . La différence n'est pas négligeable, mais comme je ne suis même pas sûr que ce moteur pourra fonctionner, je ne touche à rien .

[ Image ]

Pour mettre en place les pistons, j'ai récupéré un serre-segments d'époque, mais encore tout à fait fonctionnel

[ Image ] [ Image ]

Les chemises bien huilées , en deux temps, trois mouvements , les pistons sont en place .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Préparation de la mise en place du vilebrequin . Il s'agit d'assurer l'étanchéité au niveau du palier avant : c'est le seul point qui me fait douter pour les raisons évoquées page 1 . Les coquilles de retour d'huile étaient en place sur le moteur lorsque je l'ai ouvert . Je n'ai démonté que la demi-coquille inférieure . Lorsque le vilebrequin est en place, il y a un jeu de quleques centièmes de mm entre la demi-coquille et lui . Je pars du principe que cette demi-coquille étant correctement positionnée, je peux me baser dessus mettre en place la deuxième . Il y a très peu d'espace entre ces coquilles et l'épaulement du vilebrequin : pas moyen de mettre une cale de réglage en clinquant et de la ressortir une fois que c'est serré .

[ Image ]

Je commence par mettre en place le joint en liège du carter, et je le bloque en position avec quelques vis . Il est un peu trop long, un coup de cutter et c'est règlé

[ Image ] [ Image ]

Je découpe les joints en papier 0,1 mm ( 80 g ) , de l'Hérmétic recto et verso et mise en place sur le palier sans serrer les vis

[ Image ] [ Image ]

C'est là que je suis pris d'un affreux doute : Comme l'a bien expliqué Gérard V. sur son site, schéma à l'appui, les bielles de 11D ont un sens de montage : la coupe haute doit être tournée vers l'arbre à cames . Ici on voit bien que ce n'est pas le cas, la coupe basse ( le moteur étant ici à l'envers) est côté arbre à cames . Pourtant , j'avais pris soin de noter le sens des bielles au démontage et j'ai remonté dans la même position . Le moteur du Hy dérivant du moteur de traction, il n'y a aucune raison que cette règle ne s'applique pas ici . La preuve est faite , une fois de plus que celui qui a remonté ce moteur n'était pas un professionnel qualifié . Déjà que les bielles n'étaient pas numérotées dans l'ordre : cylindre 1, bielle 4 puis 2 , 3 et 1 . Mais là je ne toucherai pas car les pistons étant théoriquement appariés aux bielles,je ne veux pas les intervertir .

[ Image ]

Au nettoyage, j'ai eu beau tourner et retourner les pistons dans tous les sens , je n'ai pas trouvé de marquage indiquant un sens . Je prends donc le risque ( c'est un bien grand mot , certes) de tourner les pistons et donc les bielles de 180 ° dans les cylindres . Après tout , il y a une probabilté assez importante que celui qui remonté ce moteur, à la "Va Comme J'te Pousse" à partir d'éléments récupérés n'ait pas pris la peine de séparer bielles et pistons .

[ Image ]

Après remise en place du vilebrequin, je visse le palier avant . Puis la demi-coquille inférieure est vissée sur son homologue supérieure. Pour finir on resserre les vis de fixations de la coquille sur le chapeau de palier .

[ Image ] [ Image ]

On passe au remontage de la distribution . Le cylindre numéro 1 au PMH ( arbre à cames et vilebrequin), le cylindre 4 en bascule

[ Image ] [ Image ]

Là j'ai essayé d'appliquer à la lettre la méthode Gégé ou Deedootetelle . Je trace un trait droit sur une feuille . Sur le pignon du vilebrequin, il y a un repère fait au pointeau

[ Image ] [ Image ]

L'entredent à gauche de ce repère doit être aligné avec le centre de chaque pignon et la marque sur le pignon d'arbre à cames

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Commme j'ai quelques difficultés à transposer d'un plan à un autre, je tourne la feuille pour retrouver la position réelle du moteur à ce stade du remontage . Il suffit alors de prendre l'ensemble pignons-chaines et sans bouger la chaine de mettre en place sur les 2 arbres . Plus facile à écrire qu'à faire : les clavettes quoique collées à la graisse n'arrêtent pas de sortir de leur logement, et comme la chaine est tendue, il y a peu de jeu et ça coince d'un côté ou de l'autre . Après plusieurs tentatives infructueuses, ça finit par réussir .

[ Image ] [ Image ]

Pour finir , on vérifie l'alignement avec un réglet . A une petite erreur de parallaxe près, ça a l'air correct .

[ Image ]

Les écroux doivent être serrés à 15 m.kg pour celui de l'arbre à cames et à 20 m.kg pour le vilebrequin . Je ressors mon outil de maintien 1680-T.Il faut une douille de 38 et une autre de 46 . Le problème est que ma clé dynamométrique a un carré de 1/2" alors que les douilles sont elles en 3/4" . Comme je n'ai pas d'adaptateur sous la main, j'en improvise un avec un fer carré de 18X18

[ Image ] [ Image ]
[ Image ] [ Image ]

Dernière opération un peu délicate . La remise en place de la pompe à huile . Comme c'est elle qui entraine l'allumeur, pour simplifier positionnement de celui ci , il faut placer la fente du pignon de commande parallèlement au bloc moteur . Cette fente est dissymétrique, le petit côté doit être vers le bloc . Ca peut paraitre facile, mais le moteur étant à l'envers, on n'a aucun moyen de contrôle pendant la mise en place .Et comme en s'engrénant sur le pignon de l'arbre à cames, le pignon de commande la pompe tourne, il faut bien calculer son coup . En plus c'est pas facile à photographier à l'envers ! C'est le plus parallèle que j'ai pu obtenir après X tentatives .

[ Image ] [ Image ]

LIl ne reste plus qu'a relier la pompe au bloc

[ Image ]

Il ne s'agit pas d'oublier le raccord conique, ni sur le bloc ni sur la pompe .

[ Image ] [ Image ]

Les écrous doivent théoriquement être serrés à 6 m.kg et les contre-écrous à 4m.kg . Pas facile à faire quand on n'a qu'une clé dynamométrique à douilles !J'ai donc serré au jugé.

[ Image ]

On place ensuite les joints des gorges de paliers : dans la pochette de joints,il y avait des joints en caoutchouc blanc, difficile à mettre en place et au final dépassant tellement des paliers que le carter ne pouvait se mettre en place qu'au prix d'un serrage excessif . J'ai préféré renoncer à utiliser ces joints .

[ Image ] [ Image ]

J'avais dans mon stock , un joint de carter avec ses joints de palier: une refabrication avec du liège reconstitué , mais qui s'adapte beaucoup mieux à la gorge de palier. Découpé à la bonne dimension et enduit d'hérmétic aux extrémités, il est mis en place

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

la suite bientôt

Le joint de carter est lui aussi enduit d'hermétic ( au dessus mais aussi en dessous.

[ Image ]

Les vis du carter sont serrées à 1,2 m.kg, l'hermétic sort de partout : ça devrait être étanche .

[ Image ] [ Image ]

Je n'ai pas arrêté complètement les écrous de pignons de distribution, pour pouvoir placer une clé à fourche dans le cas où je devrais faire tourner les arbres . Le carter de distribution est fixé provisoirement avec 3 vis pour protèger de la poussière

[ Image ] [ Image ]

Retournement du moteur : même sur le support,pas facile de tourner une telle masse .

[ Image ]

Je laisse aussi en attente le freinage des vis de paliers de la rampe de culbuteurs, au cas où j'aurais à redémonter . Le cache culbuteur sera fixé définitivement une fois que le moteur aura tourné . Je bouche toutes les ouvertures pour éviter qu'un corps étranger tombe dans le moteur e m'oblige à le réouvrir .

[ Image ] [ Image ]

Suite et fin, enfin je l'espère en 2012

retour à l'accueil : ici

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 36.23 ms