Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 25 janvier 2021

Sommaire :

directement vers : page 1 page 2 page 3 page 4   

Le moteur pré-perfo ( page 5)

Le moment est venu de remonter le moteur d'origine sur la voiture . La patiente est en salle d'opération .

[ Image ]

Un coeur tout neuf en attente de transplantation .

[ Image ]

Avant de commencer,je retire du moteur la plupart de ses périphériques pour ne pas risquer de les abîmer pendant la manoeuvre de mise en place . Evidemment le démarreur reste fixé sur le bloc moteur, et je monte aussi deux éléments difficile d'accès lorsque le moteur est en place : le tube d'aération ( ou reniflard ) et le tuyau d'arrivée d'huile sur la culasse

[ Image ] [ Image ]

Pour enlever le capot, il faut être à deux .Pour parer à toute éventualité, il vaut mieux recouvrir la batterie d'un carton ou d'un autre matériau isolant lors de cette opération .

[ Image ]

Le déshabillage se poursuit avec la dépose de la grille de calandre . La grosse tache visible sous la voiture est apparue lors de la vidange du radiateur suite à une petite maladresse de l'opérateur .

[ Image ]

On continue avec la dépose des avertisseurs . Cette étape n'est pas indispensable, mais elle facilite l'accès pour la suite du démontage .

[ Image ]

Puis déconnexion du faisceau électrique au niveau du bornier droit

[ Image ] [ Image ]

Démontage du tendeur entretoise de support d'ailes . Je rappelle au lecteur averti et surpris par la présence de cet élément sur la voiture que celle ci est un modèle 1937, "maquillée" avec plus ou moins de succès en modèle 38 .

[ Image ]

déconnexion de la sonde de température d'eau et desserrage des colliers des durites au niveau de la pompe à eau, puis dépose du radiateur

[ Image ] [ Image ]

La seule difficulté de mon point de vue lors de la dépose d'un ensemble moteur-boite est la désolidarisation des transmissions (cardans) de la boite de vitesse . Je préfère m'y attaquer en priorité, la suite du démontage ne posant aucun problème . Dans un premier temps, il s'agit de dévisser les écrous des vis de fixation du plateau d'entrainement . Pour accéder à ces écrous, il faut pouvoir faire tourner les transmissions , et donc mettre la voiture sur chandelles ,roues pendantes, ou plus simplement la faire rouler sur le sol si la longueur du garage le permet .

[ Image ]

Les écrous sont enlevés, mais le débattement n'est pas assez important pour sortir les vis de la bride d'accouplement . Il faut enlever la traverse support de radiateur .

[ Image ]

il faut démonter les vis reliant la traverse au berceau et à la boite de vitesse . On peut caler sous la boite ou mieux encore maintenir avec la grue d'atelier .

[ Image ] [ Image ]

Après avoir soulevé légèrement avec la grue et balançant d'une main l'ensemble moteur-boite de gauche à droite , tout en soulageant le cardan de l'autre main, on finit par faire sortir les vis de la bride , d'un côté puis de l'autre . Le plus dur est fait !

[ Image ]

On continue le démontage avec les tubes de commande des vitesses qu'il faut désolidariser des leviers de commande de fourchette

[ Image ]

C'est l'occasion de ressortir l'outil maison pour "arracher" les rotules

[ Image ]

On poursuit côté gauche en déconnectant le câble de compteur et le câble de débrayage. On débranche aussi le câble d'avance à l'allumage et le câble haute tension de la bobine .

[ Image ] [ Image ]

On passe ensuite à droite . On déconnecte la tige de commande de l'accélérateur et le câble de starter . Plus en avant, on démonte le câble d'alimentation et la tirette du démarreur pour finir avec le tube vertical d'échappement .

[ Image ] [ Image ]

Le dictionnaire des réparations indique qu'il faut aussi démonter la batterie . Je ne voyais pas l'utilité de cette étape . L'explication est résumée dans la photo suivante : le bac à batterie rend la plaque de levage quasi inaccessible.

[ Image ]

On peut maintenant soulever l'ensemble moteur-boite pour l'extraire de la voiture . Petite alerte, comme l'observateur attentif l'aura remarqué, j'ai oublié de débrancher le fil qui relie la bobine à l'allumeur . Heureusement je l'ai vu à temps, mais pour le prochain démontage, je ferai une check-list .

[ Image ]

Avec la grue d'atelier, pas de problèmes pour extraire le groupe propulseur . Cependant , il vaut mieux être à deux pour guider la charge . Un chariot de transport fait office de support même si l'ensemble reste suspendu à la grue

[ Image ] [ Image ]

Je profite du démontage pour vérifier la boite . La couleur de l'huile de vidange de la boite me laisse dubitatif : oxydation de l'huile, réaction avec les différents métaux qui constituent le carter ou les pignons, huile qui a chauffé ou plus simplement dégradation liée au temps . Je n'ai pas de réponse à cette question . De toute façon, l'huile sera changée .

[ Image ]

En démontant le couvercle de boite, pas de mauvaise surprise : les pignons sont intacts, pas de jeu anormal , pas de point dur .

[ Image ] [ Image ]

Séparation du moteur et de la boite de vitesse .

[ Image ]

Un petit coup d'oeil à l'intérieur de la cloche d'embrayage . Elle est à peine un peu grasse au fond . Au départ je craignais que ce moteur, avec son vilebrequin de HY prévu pour tourner en sens inverse, refoulerait l'huile au niveau du palier avant par la turbine de retour d'huile . Finalement, il n'en a rien été .

[ Image ]

Démontage de la butée , il suffit de décrocher le ressort de rappel à l'aide d'une pince . Il était temps de la changer , car je n'avais pas,à l'époque de la rénovation de ce premier moteur, remplacé le roulement de la butée et celui-ci devenait de plus en plus bruyant. Erreur de débutant que je ne commettrai plus .

[ Image ]

Je récupère aussi sur l'ancien moteur le câble de masse avec sa bride de fixation et le joint acier d'entrainement de l'arbre de commande (ou joint d'Oldham).

[ Image ] [ Image ]

Les 2 cousins, le nouveau et l'ancien, côte à côte.

[ Image ] [ Image ]

On remet le joint d'Oldham en place en prenant soin de bien graisser . Le dictionnaire de réparations recommande de placer le joint sur la boite de vitesse, mais en le mettant sur le moteur, cela va très bien aussi . On n'oublie pas le joint papier 450014, monté comme toujours avec de l'Hermétic . Je rajoute aussi sur toute la partie supérieure , un peu de pâte d'étanchéité pour empêcher l'eau qui pourrait couler de la pompe à eau de s'infiltrer entre le bloc moteur et la cloche d'embrayage .

[ Image ] [ Image ]

On n'oublie pas, après avoir sommairement nettoyé l'interieur de la cloche, de remettre en place la nouvelle butée de débrayage ( sinon on redémonte tout).

[ Image ]

Le moment est venu de réaccoupler le moteur et la boite . Bien que cela soit possible pour une personne seule, il est plus sage d'effectuer cette opération à 2 ou , pour ménager son dos d'utiliser une aide au levage . Une vieille ceinture de sécurité peut constituer une excellente sangle de levage

[ Image ] [ Image ]

C'est un jeu d'enfant de travailler dans ces conditions : il suffit de guider pour introduire l'arbre primaire dans le roulement du volant moteur et d'enfoncer la boite sur les 2 pions de centrage latéraux . Il ne reste plus qu'à visser .

[ Image ] [ Image ]

Avant de visser, il faut mettre en place la plaque de fermeture du carter d'embrayage.

[ Image ]

Le groupe propulseur est sur le point de reprendre sa place . Le dispositif d'équilibrage de la charge que l'on voit sur la photo n'est pas indispensable, mais il permet d'incliner à volonté la charge, ce qui est bien utile, notamment lorsqu'il s'agit d'introduire la butée arrière en caoutchouc dans la boite de butée .

[ Image ]

Encore une opération délicate, difficile à mener tout seul . Il vaut mieux être deux, surtout si comme ici il s'agit d'une caisse étroite de 11 L ou de 7 . Après quelques hésitations, l'ensemble repose à l'arrière sur la butée et sur ressorts latéraux .

[ Image ]

Avant d'aller plus loin, il faut réaccoupler les transmissions . C'est à chaque fois l'angoisse, mais une fois de plus cela passe comme une lettre à la poste : il m'a fallu beaucoup moins de temps pour les remettre en place que pour les démonter . Coïncidence ou progrès de l'opérateur ?

[ Image ]

On peut maintenant remettre de l'huile dans la boite de vitesse . Ici ce sera de l'Api GL4/GL5 . C'est plus facile à remplir par le haut, couvercle ôté, que par l'orifice de remplissage avec la calandre en place !

[ Image ] [ Image ]

Avant de remettre le couvercle, un peu d'Hermétic et le joint qui va bien .

[ Image ] [ Image ]

Les vis sont serrées à 2 m.kg

[ Image ]

Je ne détaille pas l'intégralité des opérations de remontage, la plupart ne posant pas de problèmes . Je ne retiens que les phases qui me paraissent les plus intéressantes . Je ne réutilise pas la courroie d'origine , qui avait au minimum 40 ans et je la remplace par une refabrication , mise en attente sur le moteur .

[ Image ] [ Image ]

Comme c'est encore bien accessible, j'en profite pour fixer les pattes de maintien de la conduite d'essence

[ Image ]

Bougies neuves évidemment

[ Image ]

Remontage de la dynamo, le régulateur sera mis en place plus tard

[ Image ]

Pour une raison de visibilité et donc de sécurité, le ventilateur est jaune . La nuance de jaune n'est pas tout à fait le même que pour les roues . On n'oublie pas de rabattre les 4 ailes de l'arrêtoir sur les vis de fixation .

[ Image ] [ Image ]

On continue avec le radiateur et l'entretoise de support d'ailes .

[ Image ]

Le revêtement thermique que j'ai fixé sur la plaque de protection de la pompe à essence ne me plaisant définitivement pas,j'ai récupéré celle de l'autre moteur . Les 2 joints sont montés à l'Hermétic .

[ Image ] [ Image ]

La pompe à essence est en place et dans la foulée la tubulure d'essence

[ Image ] [ Image ]

La photo montre l'utilité de mettre un filtre à essence . Comme leur prix est minime, il y a tout intérêt à le changer régulièrement . Petit test de pompage manuel : l'essence arrive très vite dans le verre décanteur . Comme à l'autre bout le carburateur n'est pas encore en place, on n'ira pas plus haut dans le verre .

[ Image ] [ Image ]

On passe au remontage des collecteurs, avec les joints NOS qui vont bien, référence 451637 . Je ne sais pas si c'est utile, mais je les enduis d'huile de lin, comme pour le montage du joint de culasse .

[ Image ] [ Image ]

Il faut ensuite reconnecter le tube vertical d'échappement au collecteur . Le joint NOS est un peu différent de la refabrication que j'avais montée précédemment . Je monte les écrous à la graisse cuivrée pour faciliter un éventuel redémontage

[ Image ] [ Image ]

Montage du carburateur 30 DHT

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Il reste à monter l'allumeur . Calage du PMH 1er cylindre avec un foret de 6 comme pige . En dévissant la bougie du cylindre 1, on vérifie avec la lame d'un tournevis que le piston est bien en position haute .

[ Image ] [ Image ]

La fente du pignon d'entrainement de la pompe à huile est parallèle au bloc ( si on a les yeux de la foi), petit côté vers le bloc .

[ Image ]

On repère sur la tête d'allumeur la position du plot n°1 et on fait une petite marque sur le corps de l'allumeur ( puisqu'on va retirer la tête) . On tourne l'axe de l'allumeur pour que le doigt d'allumeur soit en face du plot n° 1, c'est à dire du trait

[ Image ] [ Image ]

On enfonce l'allumeur dans son emplacement en vérifiant que le rotor est toujours orienté orienté vers le plot n° 1 .Comme je réutilise la commande d'avance variable ,il placer le levier de commande pour que le goujon de guidage soit au milieu de la boutonnière . La manette d'avance sur la planche de bord est placée à mi-course . Un petit circuit électrique avec pile, lampe et vis platinées . Au départ la lampe est allumée, car les vis sont fermées ( en contact)

[ Image ]

L'axe de l'allumeur ne peut pas bouger ( en prise sur la pompe à huile ) , on tourne donc lentement le corps de l'allumeur jusqu'au moment précis où la lampe s'éteint, c'est à dire que les grains de contact des vis platinées s'ouvrent . On fixe alors l'allumeur dans cette position .

[ Image ]

On termine en mettant en place les fils sur les bougies . contrairement aux apparences sur la photo, aucun des fils ne frotte sur les tiges de commande de vitesses, mais pour le prochain faisceau HT, je prévoirai des cosses et capuchons coudées sur les bougies .

[ Image ]

A ce stade, tout ce qu'il faut pour faire fonctionner le moteur est à nouveau en place . Comme je suis impatient de le voir tourner, je fais un petit test . Et là , grosse déception, le démarreur a la pêche ( la batterie est bien chargée), il entraine le moteur qui montre quelques vélléités de démarrage mais refuse de partir . Pire encore, à travers le parebrise, je vois une espèce d'aérosol s'élever en jets discontinus à côté du carburateur . L'explication était en fait très simple : le collecteur d'admission 451455 possède une prise de dépression pour l'allumage . Au nettoyage de la pipe d'admission, j'ai retiré le raccord avec son moignon de tuyau . Et au remontage, j'ai tout simplement oublié de reboucher cet orifice

[ Image ] [ Image ]

Pas de chance pour moi, le format de la vis n'est pas standard : 14 x 150 . En attendant d'en trouver une ou d'en refabriquer une, je remets provisoirement le raccord banjo avec un petit capuchon . Je refais aussi rapidement un dernier réglage des culbuteurs

[ Image ]

Pas très confiant , je refais malgré tout une tentative . Contre toute attente, le moteur part au premier coup de démarreur . J'ai eu chaud .

[ Image ]

Après quelques minutes de fonctionnement, on peut vérifier que l'huile arrive bien partout au niveau des culbuteurs . On va pouvoir refermer avec le cache-culbuteur . Un peu d'Hermétic sur la culasse, le bon joint ( pour une fois c'est une refabrication)

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Je termine en posant le filtre à air qui attendait depuis de longs mois sur l'étagère . Pas de différence sensible de fonctionnement, avec ou sans filtre . Il ne restera plus qu'à faire quelques réglages et ajustements en fonction des observations faites lors des prochaines sorties pour fiabiliser ce nouvel équipage

[ Image ]

retour à l'accueil : ici

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 9.05 ms