Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 06 juin 2019

Rénovation d'une pompe à essence AC

directement vers : page 2    

Lorsqu'en 2009 j'ai commencé la restauration de ma voiture, j'ai découvert qu'elle était équipée d'une pompe SEV, montée vraisemblablement dans les années 50 .

[ Image ]

Sur les Traction d'avant-guerre, étaient montées des pompes à essence munies d'un décanteur en verre, fabriquées par les équipementiers classiques Guiot, SEV et AC . Ces pompes sont, à l'heure actuelle, particulièrement difficiles à dénicher ; les plus fréquentes pour ne pas dire les moins rares étant , au vu de mon expérience, les modèles AC .

[ Image ]

J'ai trouvé un premier exemplaire de cette pompe à Roost Warendin , aux 80 ans de la Traction . Malheureusement, elle était en mauvais état, le zamac du corps de la pompe complètement fendillé, et donc inutilisable .

[ Image ]

A force de persévérance, en fouinant dans les bourses d'échanges et sur le net, j'ai réussi à en acquérir plusieurs, plus ou moins complètes et en état acceptable . D'origine, ces pompes étaient déclinées en 2 versions, avec cuve de décantation en verre ou en tôle, comme il apparait sur la photo .

[ Image ]

Le lecteur de cette page peut légitimement se poser la question de l'intérêt de multiplier les achats de pompes à essence de ce modèle, alors qu'il en suffit d'une pour équiper la voiture . En fait le calcul est très simple : je compte monter cette pompe à essence sur la 11 , mais aussi sur la 7 lorsque celle ci sortira de son sommeil profond . De plus , ces pompes à essence étant elles aussi sujettes à des pannes intempestives, je tiens à en avoir une de secours dans le coffre de la voiture . Au total il m'en faudra donc 4 .

Au fil de mes recherches, j'ai pu me rendre compte que ce type de pompe a été décliné en de multiples versions par le fabricant . En effet ces pompes équipaient de nombreux types de véhicules : par exemple chez Citroën, Traction mais aussi les modèles MI ou les T32 et T45 . D'autres marques, comme Dodge, et sans doute bien d'autres étaient concernées . La logique industrielle et le souci de rationalisation de la production impliquent le fait que les différentes versions de ces pompes intègrent le plus possible de pièces communes . J'ai donc acheté aussi , pour des prix souvent symboliques , quelques exemplaires de version "autres modèles" pour en récupérer les éléments qui m'intéressaient . Quelques exemples ci dessous

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

J'ai même trouvé une pompe avec un corps SEV ( à priori pour modèle Renault) surmonté d'un couvercle AC . C'est sans doute le fruit d'un bricolage hasardeux à une époque où les pièces de rechange étaient rares, mais cela montre aussi qu'il y a un certaine compatibilité entre les 2 marques .

[ Image ] [ Image ]

La plus grande partie de mon stock, à partir duquel, je vais essayer d'obtenir 4 pompes complètes et fonctionnelles .

[ Image ]

Les éléments appartenant à une pompe de Traction sont faciles à identifier grâce aux références gravées dessus . Commençons par le couvercle de pompe, 855097 .

[ Image ]

Le corps de pompe, 2000 .

[ Image ]

Le couvercle inférieur, 855228 .

[ Image ]

Le levier de commande, 1540150.

[ Image ]

 

Pour toute la partie démontage et remontage qui suit, je me suis encore une fois très largement inspiré du remarquable document de M. Gérard V., que l'on peut consulter à partir du lien suivant : Pompe à essence AC

 

 

Passons maintenant au démontage complet de la pompe . Ici sur l'exemple choisi, une tôle de protection artisanale est restée en place , fixée par 2 vis

[ Image ]

Le verre décanteur s'enlève en tournant la molette

[ Image ] [ Image ]

L'étrier de cuve, la crépine qui est ici en très bon état et joint en liège ( 54X40) qui sera changé .

[ Image ]

Le couvercle inférieur est fixé par 3 vis

[ Image ]

Sous le couvercle inférieur, on trouve 2 ressorts surmontés d'une cuvette .

[ Image ]

Les 2 ressorts sont différents . Celui situé à l'avant, qui a pour fonction de repousser la tige de membrane est plus raide ( 8 spires au lieu de 7) que celui de l'arrière qui agit sur le levier de commande

[ Image ]

Le joint n'a pas supporté le démontage et ne pourra pas servir de modèle .

[ Image ]

On continue en désolidarisant le levier de commande et la tige de membrane . L'axe qui assure la liaison est maintenu en place par 2 clips . Il suffit d'en faire sauter un .

[ Image ] [ Image ]

On enlève l'axe . On libère ainsi la tige de membrane et le levier d'amorçage manuel de la pompe .

[ Image ] [ Image ]

Le levier d'amorçage est encore en bon état, quoiqu'un peu usé dans les zones qui frottent.

[ Image ]

Démontage du couvercle supérieur, maintenu par 6 vis .

[ Image ]

L'intérieur est relativement propre, à peine un peu de rouille, cette pompe n'a visiblement que peu servi . Dans la suite du document, on verra d'autres pompes beaucoup plus encrassées par les dépôts laissés par l'essence .

[ Image ]

La membrane adhère solidement au corps de pompe , il faut la détacher grâce à la lame d'un cutter .

[ Image ]

La membrane a perdu en grande partie sa souplesse . Une observation qui m'interpelle : elle est marquée SEV . Cela correspond il à une monte d'origine ou cette pompe a t elle déjà été rénovée par le passé ? Vu son état, je pencherai plutôt pour la deuxième hypothèse . Contrairement à d'autres modèles de pompe, il n'y a pas de sertissage, mais un écrou, le remplacement de la membrane est donc facile .

[ Image ] [ Image ]

On continue avec le démontage du levier de commande . L'axe autour duquel il pivote est maintenu par 2 circlips

[ Image ] [ Image ]

On peut alors retirer le levier de commande avec ses 2 plaques de renvoi . L'observateur attentif aura remarqué que sur cette photo, le levier de renvoi a été remis en place à l'envers !

[ Image ]

Le levier seul.

[ Image ]

Pour finir, il reste à démonter les clapets montés sur le couvercle supérieur.

[ Image ]

D'abord la soupape d'aspiration , sous le bouchon hexagonal, puis la soupape de refoulement sous le bouchon avec ballon d'air

[ Image ] [ Image ]

Pour le nettoyage, après un dégraissage à l'essence ( normal pour une pompe à essence ), un passage dans le bac à ultra sons

[ Image ] [ Image ]

Les dépôts au fond de la cuve donnent une indication sur la quantité de crasse qui était incrustée dans tous les éléments de la pompe . Attention, le nettoyage par les ultra sons est loin d'être parfait . Pour un bel aspect de la pompe, il faut tout de même user de la laine d'acier et de l'huile de coude .

[ Image ]

 

On peut passer au remontage

 

Les joints en liège pour ce type de pompe n'étant pas vendu pas les fournisseurs habituels, il s'agit donc de les réaliser soi-même, en les découpant dans une plaque de liège à joint . C'est possible en utilisant cutter et ciseaux, mais un emporte pièces permet un travail plus soigné . Ne disposant d'emporte pièces de ces dimensions ( 54 x40 ) , j'en tourne rapidement dans des chutes de tubes . A l'occasion j'investirai dans un ensemble de découpe-joints en acier de qualité .

[ Image ]

La refabrication maison et l'original.

[ Image ]

Je profite des chutes pour tester la qualité du liège et vérifier qu'il résiste bien aux carburants . Je laisse mariner un morceau quelques jours dans l'essence . Le liège gonfle un peu, mais il se délite pas et garde sa souplesse . Test positif .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Pour le joint de couvercle inférieur, je confectionne d'abord un gabarit à partir des fragments du joint d'origine

[ Image ]

Avec un peu de patience , une lame de cutter bien acérée et un emporte pièce de 5 mm, on arrive à un résultat acceptable .

[ Image ]

Avant de remonter , je vérifie la planéité des surfaces de contact au niveau de la membrane . D'abord sur le corps de pompe . Une plaque de granite en guise de marbre , et du papier de verre grain 400, et on frotte . Le corps de pompe est bon pour le service .

[ Image ] [ Image ]

Même travail avec le couvercle de pompe . Lui aussi était quasiment plan . Dommage que l'on ne puisse rectifier de la même manière la surface d'appui du verre à décanter .

[ Image ] [ Image ]

Première étape, remettre le levier de commande en place .

[ Image ]

Vérification du positionnement des pièces

[ Image ]

Mise en place de l'axe

[ Image ]

En parallèle, on prépare la mise en place de la membrane . J'ai eu la chance de retrouver en bourse d'échanges un jeu de membranes adaptables d'époque , encore en excellent état de conservation

[ Image ]

Un membre du forum GMT, m'a aussi procuré aimablement deux membranes NOS, de marque inconnue, mais adaptée à une pompe AC de ce type . Elle ne sont pas en caoutchouc, mais sont constituées par une triple couche de matière tissée, qui semblent très proche de celle des membranes que j'ai démontées . C'est moins souple que le caoutchouc, mais cela encore très bien l'affaire .

[ Image ]

Pour les pompes suivantes, j'ai trouvé aussi des membranes SEV, elles aussi parfaitement conservées, mais qu'il faudra recouper pour les adapter . J'ai aussi acheté une membrane "moderne" chez un marchand bien connu de l'Ain, mais là aussi,il faudra la retailler .

[ Image ] [ Image ]

Pour l'anecdote, j'ai aussi trouvé un nécessaire de réparation d'époque, malheureusement incomplet . Il contenait un joint de couvercle inférieur, mais entretemps, j'avais déjà fabriqué les joints vus plus haut .

[ Image ] [ Image ]

Les pièces avant montage .

[ Image ]

Les 3 vis servent à centrer les 4 feuilles de caoutchouc . A ce stade, je ne visse pas l'écrou central à fond, car il faudra sans doute tourner la membrane autour de la tige pour faire coincider les trous de fixation avec ceux du corps de pompe et du couvercle .

[ Image ]

La tige de membrane est en place, il n'y a que deux positions possibles , à 180° l'une de l'autre .

[ Image ]

On voit bien que la membrane est décalée ici d'environ 30°. Après avoir tourné la membrane sur sa tige, et l'avoir maintenue avec 3 vis, on peut serrer définitivement l'écrou .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

On continue en fixant le levier de commande sur la tige de membrane . Il ne faut pas oublier le levier d'amorçage manuel .

[ Image ]

Un peu de graisse sur les zones de contact . A droite, l'axe , avec ses 2 clips est en place .

[ Image ] [ Image ]

Il faut fixer ensuite le couvercle inférieur . Toutes les pièces sont réunies .

[ Image ]

On vérifie que le ressort le plus raide ( 8 spires) est à l'avant.

[ Image ]

Le joint est en place . Pour faciliter la mise en place, il vaut mieux "coller" à la graisse les 2 petites coupelles et les ressorts .

[ Image ]

Avant de remonter le couvercle supérieur, je mets un filet de pâte à joint ( résistante aux carburants ) afin de parfaire l'étanchéité qui est primordiale sur ce type de pompe .

[ Image ] [ Image ]

Je comptais monter le clapet NOS trouvé dans la boite n° 268 vue plus haut . Pas de chance, ce n'est pas la bonne taille ! .

[ Image ]

Il ne reste qu'à remettre en place .

[ Image ]

Dernière étape : la remise en place du verre décanteur . Là aussi,par précaution, je dépose un liseré de pâte à joint sur la portée du verre décanteur .

[ Image ] [ Image ]

Le résultat final. Plus que 3 à réviser ou à reconstuire .

[ Image ]

la suite sur la page2 : page 2  

retour à l'accueil : ici

 

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 24.17 ms