Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 25 janvier 2021

directement vers : page 1  

Deshabillage et habillage d'une portière ( page 2 )

A l'intérieur de la portière , il y a cette pièce dont je ne connais pas le rôle exact : amortisseur de vibrations du panneau de porte ou butée d'arrêt de la vitre . Elle est recouverte de thibaude bituminée qui s'est détachée

[ Image ] [ Image ]

Je me suis contenté de refixer cette pièce avec de la colle néoprène . De toute façon,elle est coincée entre le panneau et ce renfort triangulaire .

[ Image ]

On peut remonter la serrure avec sa commande à distance, nettoyée et graissée ( ici il s'agit evidemment de la portière avant droite )

[ Image ] [ Image ]

Aucune difficulté pour remettre en place : il suffit de glisser l'ensemble sous la tôle et de fixer

[ Image ]

On peut maintenant remettre la vitre en place dans la portière . A l'avant c'est un jeu d'enfant . On présente la vitre, côté oblique en tête

[ Image ]

Tout en l'avançant, on la fait pivoter sur elle-même, en l'engageant à l'avant et à l'arrière dans la coulisse guide-glace.

[ Image ]

On continue de la faire pivoter, jusqu'à ce qu'elle soit en position . Il y a largement assez de place, ça passe comme une lettre à la poste .

[ Image ]

A l'arrière, le principe est le même, sauf que cela passe vraiment tout juste . Il faut tâtonner pour trouver la bonne position qui permet de faire pivoter la vitre engagée dans la coulisse .

[ Image ] [ Image ]
[ Image ] [ Image ]

Prochaine étape: remontage du mécanisme de lève vitre . La difficulté sera de réintroduire les galets dans les profils-guide du bas de glace . Ici on voit un galet, avec ressort et cuvette

[ Image ] [ Image ]

Comme j'ai 2 modèles de bas de glace , je vérifie que ces galets peuvent coulisser dans les bas de glace . Pas de problèmes, ça fonctionne dans les 2 cas .

[ Image ] [ Image ]

On peut maintenant passer à la réalité, in situ . On commence encore une fois à l'avant , où c'est plus commode . La procédure que je décris ci dessous résulte de mon expérience personnelle . Il y a peut être moyen de faire plus simple, mais en tout cas , cette méthode aboutit,sans avoir besoin de faire trop de contorsions, au résultat recherché . On glisse le mécanisme sous la tôle intérieure .

[ Image ]

On introduit le galet dans l'extrémité avant. Il y a de la place car le profil-guide du bas de glace est coupé plus court que le bas de glace. Un peu d'huile facilite la mise en place

[ Image ]

On positionne ensuite l'axe de la manivelle dans l'ouverture ad hoc de la tôle de la portière .

[ Image ]

Grâce à la manivelle, on ouvre les 2 bras du mécanisme au maximum pour qu'il soit dans l'alignement l'un de l'autre, et repousse le mécanisme le plus possible vers l'arrière : l'axe de la manivelle vient en butée)

[ Image ]

Le galet du bras arrière est maintenant à l'extrémité du profil-guide, il suffit alors de le pousser dans celui-ci tout en tournant la manivelle

[ Image ]

Il ne reste alors plus qu'à centrer correctement le mécanisme avant de visser

[ Image ]

On n'oublie pas de graisser généreusement , car ce ne sera peut être plus possible de remettre de la graisse avant quelques années .

[ Image ]

A l'arrière, là aussi , c'est plus compliqué qu'à l'avant . J'ai mis un certain temps et essayé diverses stratégies avant d'aboutir . Il n'est pas possible de procéder comme à l'avant , car le profil-guide du bas de glace est pratiquement au contact de la coulisse. Impossible donc d'introduire le galet par là ( la photo a été prise après que le mécanisme ait été mis en place) .

[ Image ]

On rapproche les bras du mécanisme pour le mettre dans la portière .

[ Image ]

Comme il faut introduire le galet du bras avant par l'extrémité arrière du profil-guide correspondant, le plus simple est de de la faire au niveau de l'ouverture de la manivelle .

[ Image ]

Ensuite, il faut remonter le mécanisme tout en tournant l'axe de manivelle pour écarter les 2 bras ( la tôle de butée vue en début de page gêne la mise en place ) . Comme il faut passer sous le panneau intérieur de la portière, il faut utiliser avec une clé plate de 10

[ Image ]

Puis on écarte les bras ( du mécanisme !) au maximum . On décentre vers l'arrière l'axe de manivelle

[ Image ]

On peut alors introduire le galet du bras arrière par l'extrémité

[ Image ]

Pour finir, on ramène légèrement les bras et on recentre l'axe de manivelle . Il ne reste plus qu'à visser le mécanisme à sa place .

[ Image ]

Même si on ne distingue pas bien la vitre sur la photo, elle est cependant en place . Du fait de la découpe de la portière, la course de la vitre est très limitée sur les 7 ou 11 BL .

[ Image ] [ Image ]

L'eau de pluie ruisselle le long de la vitre et s'écoule à l'intérieur de la portière pour être évacuée par 2 trous au bas de celle-ci .

[ Image ] [ Image ]

La jonction du bas de porte intérieur et du panneau de porte constitue une rigole ou l'eau peut stagner. J'ai un peu retouché à la lime les 2 ouvertures pour que l'évacuation de l'eau soit la plus complète possible .

[ Image ]

Les butées anti-bruit avaient , pour celles encore présentes, perdu toute élasticité, comme la plupart des caoutchoucs présents sur la voiture.Des refabrications sont disponibles, différentes selon les fournisseurs . A gauche, celles provenant de Fr...., à droite celles de Re....

[ Image ] [ Image ]

En gros plan, pour mieux voir . A droite les originales, et là aussi, il ya deux modèles .

[ Image ] [ Image ]

Devinez lesquelles j'ai montées .

[ Image ]

Les butées de cale-porte sont elles aussi à changer .

[ Image ]

Les plaques sur lesquelles elles sont vissées ont une certaine amplitude de déplacement, ce qui permet de règler la position des butées pour assurer une fermeture aisée des portières .

[ Image ]

Là aussi j'ai acheté chez des fournisseurs différents . J'ai retrouvé celles de gauche chez un troisième fournisseur bien connu . A gauche, elles proviennent d'une maison fondée en 1965, à droite d'une autre fondée en 1911 .

[ Image ]

Les 2 pièces sont montées et seront règlées lorsque les portières seront à nouveau en place .

[ Image ]

Arrivé à ce stade, il ne faut pas oublier de remettre en place le tirant de porte . Il s'agit ici evidemment du modèle d'avant-guerre .Le caoutchouc de la butée a conservé ses propriétés élastiques, sans doute du fait qu'il est abrité de la lumière . Il est conservé . Attention au sens du tirant au remontage dans la portière : la courbure dirigée vers l'extérieur .

[ Image ] [ Image ]

Tant que la portière n'est pas en place , il faut empêcher la pièce de glisser en arrière dans la portière, sinon ,une fois la garniture posée, il faudra déshabiller à nouveau .

[ Image ]

On passe à la pose des joints caoutchouc d'étanchéité des glaces de portes (montés sur carton comme à l'origine) , réf 222925 , plus communément appelés lèche-vitres . Ceux-ci ont transité par la Drôme .

[ Image ]

Normalement ces joints sont fixés avec des pointes vrillées en acier, mais comme ceux que j'ai démontés étaient fixés par des vis à tôle, j'ai recyclé ces dernières : de toute façon, c'est invisible sous l'encadrement de vitre .

[ Image ]

Pour protèger les garnitures de porte, et empêcher le carton de gondoler ou le tissu de se tacher, il faut coller une feuille de plastique entre tôle et garniture . Ce film d'étanchéité , d'origine drômoise,est constitué d'une mousse autocollante et conditionné en rouleau pour les 4 portières

[ Image ]

Un gros plan pour voir la structure du matériau . J'ai été surpris par la résistance de celui ci.

[ Image ]

Le matériau s'étire un peu et s'adapte très bien au relief de la portière . Un conseil : découper le plus possible avant de coller, car une fois collé, c'est difficile à enlever sans le mettre en pièces !

[ Image ]

Enfin, on peut poser les garnitures de porte . Fabriquées en France, par un professionnel , membre du forum GMT , elles sont livrées prêtes à poser .

[ Image ]

Je comptais les fixer avec les agrafes d'origine récupérées sur la 7 et la 11 . Je n'y avais pas prêté attention au moment de la livraison : les trous destinés à loger les agrafes sont circulaires et d'un diamètre légèrement supérieur à celui des agrafes . Impossible donc de rester conforme à l'origine, cela se traduira par un petit anachronisme supplémentaire, mais du moment que cela reste invisible, ...

[ Image ] [ Image ]

Un coup d'oeil sur les anciennes garnitures pour bien comprendre la différence avec la refabrication . A gauche celle de la 7 , à droite la 11

[ Image ] [ Image ]

Les fournisseurs patentés de pièces de Traction proposent aussi à la vente des bavettes caoutchouc de bas de portes, réf 809466 . Ces bavettes sont destinées à empêcher l'eau qui s'écoule dans la portière de passer dans l'habitacle . Elles dépassent de quelques cm du bas de la garniture . D'après mes observations, peu de voitures en sont équipées . Nulle trace d'ailleurs sur la 7 et la 11 .

[ Image ]

Les bavettes sont livrées prépercées.D'après ce que j'ai lu sur le forum GMT, les trous ne correspondent pas à ceux des portes, mais aux pointes des agrafes. Problème ici, après avoir fait coïncider la position des agrafes avec les trous correspondants de la portière, il s'avère que les bavettes ont été mal percées . J'ai eu beau les tourner dans tous les sens, impossible de mettre en place . Décidément ces refabrications !

[ Image ] [ Image ]

Finalement, après avoir repèré la position qui me semblait la plus adaptée j'ai embroché la bavette sur les agrafes . Vu la facilité avec laquelle j'ai transpercé le caoutchouc, je ne me fais guère d'illusions quant à la durée de vie de ces bavettes .

[ Image ] [ Image ]

Après avoir repris les nouveaux trous avec un emporte-pièce, la bavette est agrafée sur la garniture .

[ Image ]

On met la garniture en place pour voir comment cela se présente .

[ Image ] [ Image ]

Pour fixer définitivement la garniture , il reste à mettre les agrafes sur les côtés

[ Image ]

Au milieu de la portière, le panneau est maintenu , non par une agrafe, mais par une patte en tôle .

[ Image ]

Pour faciliter la mise en place, je biseaute légèrement le panneau au niveau de la rainure correspondante .

[ Image ]

Pour mettre la garniture en place, il faut donc la faire coulisser de haut en bas pour que la patte vue plus haut vienne enfourcher le panneau . Vu de l'extérieur , c'est invisible, c'est tout juste si au toucher , on le sent sous le tissu et la mousse . La pointe du tournevis montre l'emplacement de la patte sur la porte AVD .

[ Image ]

On peut dès lors remonter la manivelle de lève-vitre et la contre poignée. J'ai égaré quelques ressorts, démontés au siècle dernier, et j'ai dû me rabattre sur des refabrications . A gauche les pièces neuves, à droite les originales .

[ Image ] [ Image ]

Le positionnement de ces ressorts fait débat chez les tractionnistes. Sur la 7 et la 11, le ressort était placé entre le tissu de la garniture, grand diamètre sur le tissu . Mais comme on le voit sur la photo, les ergots de l'embase ont entaillé le tissu . En effet ,avec cette disposition, le ressort empêche les ergots de se planter dans le carton et plaque l'embase sur la manivelle ( ou la contrepoignée ) qui entraine alors l'embase en rotation .

[ Image ]

Pour remédier à cette situation, je pensais monter le ressort à l'envers sous l'embase, le petit côté traversant le carton pour appuyer sur la tôle : le ressort , moins comprimé, appuie moins sur l'embase . Peine perdue, l'embase est toujours entrainée par la manivelle

[ Image ] [ Image ]

Finalement, j'ai opté pour l'option défendue par un éminent passionné hélvète qui préconise de monter ce ressort sous le panneau de garniture, petit diamètre du ressort vers la tôle . Le ressort de ce fait n'a plus tendance à éloigner l'embase du tissu, au contraire même il repousse la garniture sur les ergots . Le risque de déchirure est alors minimisé . On vérifie que ça rentre d'un côté et que ça ne sort pas de l'autre .

[ Image ] [ Image ]

Voilà la bonne méthode

[ Image ]

Il faut repousser à fond l'embase .

[ Image ]

Il a juste la place pour introduire l'axe d'arrêt

[ Image ]

Il faut introduire l'axe à fond. L'embase le recouvrira et l'empêchera de sortir

[ Image ]

On refait la même manoeuvre pour la manivelle de lève-vitre .

[ Image ] [ Image ]

Ca commence à prendre forme

[ Image ]

Remontage de l'encadrement de fenêtre . Je ne sais pas si je ne vais pas mettre un peu de peinture sur les têtes de vis en inox, elles me semblent trop visibles .

[ Image ]

L'intérieur des portières est terminé .

[ Image ]

Remontage de la poignée . Je ne sais pas si d'origine , il y avait un caoutchouc , ni s'il est très utile de le mettre . Des vis en inox pour la fixer .

[ Image ] [ Image ]

C'est en place

[ Image ]

Les baguettes de portière sont evidemment anachroniques sur un modèle d'avant-guerre ( apparues en 1946) , mais comme je ne veux pas toucher à la peinture, il me faut les remettre pour masquer les trous des agrafes de fixation . Le polissage s'impose avant remontage : la différence est flagrante

[ Image ] [ Image ]

La baguette est en place . Le travail sur cette portière est terminé . Elle sera remise en place dans quelques semaines .

[ Image ]

retour à l'accueil : ici

 

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 8.83 ms