Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 21 février 2020

Une petite grande soeur

En 2008, lorsque j'ai pris la décision de me lancer dans la restauration de ma 11 BL 38, je faisais à peine la différence entre une légère et une familiale . Au fil de mes recherches de documentation , sur la toile et dans les ouvrages spécialisés, j'ai appris à distinguer les différentes déclinaisons de la Traction Avant et à reconnaitre avec plus ou moins de précision les millésimes successifs . Les modèles d'avant-guerre retenaient évidemment le plus mon attention . Je ne sais pour quelle raison , les premières Traction, dans leur version légère et à compteur central, m'attiraient tout particulièrement . Les 7A ou 7B, n'existant pas (ou si peu) sur le marché, les 7C à malle borgne à peine moins rares, je m'intéressais de près aux 7C de la fin 35 . De temps à autre , je jetais un oeil sur les sites de vente pour voir s'il s'y vendait des véhicules de ce type : sur un an, ils doivent se compter sur les doigts d'une seule main ! En fait, je n'étais pas le moins du monde décidé à acheter une deuxième Traction, c'était plus un jeu qu'une quête effrénée . A deux reprises, j'avais pris contact avec des particuliers qui proposaient une 7 de 35 à la vente : la première à Lyon , mais qui s'était avérée être une 38 , et une autre dans l'Yonne qui avait été restaurée avec plus ou moins de réussite et pas mal d'éléments originaux manquants. Je ne voulais pas non plus d'une voiture entièrement remise à neuf, mais plutôt d'une que j'aurais à démonter entièrement, pour avoir la satisfaction de la refaire de A à Z .

Début janvier 2011, un peu par hasard, je tombais sur une annonce sur "Leboncoin" , concernant la vente d'une traction de 35 ou de 36 se trouvant dans le département de l'Ain. Les 3 photos ci dessous sont celles de l'annonce

 

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Piqué par la curiosité et en même temps pressentant avoir peut-être déniché l'objet inconsciemment tant désiré, je prenais contact avec la propriétaire du véhicule, un retraité fort sympathique, avec lequel le courant passa tout de suite . Ce dernier possèdait le véhicule depuis un certain temps, mais les papiers du véhicule ayant disparu, ne savait dater avec précision la première mise en circulation de celui ci . La plaque de série permit d'établir que la voiture était du début d'année 36 . Après plusieurs conversations menées avec M René R. pour obtenir des précisions sur l'état du véhicule et au cours desquelles nous avons évoqué beaucoup d'autres sujets, je pris la décision d'aller voir le véhicule sur place .

Le 15 janvier, je parcourais les quelques 400 km qui me séparaient des environs de Mâcon . Après un accueil très convivial, j'eus la surprise de découvrir que M. René R. était un grand collectionneur d'objets anciens , tous de très belle facture : sa maison et ses dépendances constituait une véritable caverne d'Ali Baba, regorgeant de véritables trésors, dont la visite aurait à elle seule pu justifier mon déplacement ! Puis, je passais un bon moment à examiner le véhicule sous toutes les coutures . Les photos ci dessous montrent qu'il s'agit bien , au sens propre d'une sortie de grange

[ Image ] [ Image ]

Le précédent propriétaire, avait envisagé de restaurer le véhicule et l'avait en partie démonté, avant d'abandonner le projet . Evidemment , un certain nombre de ces éléments démontés ont été égarés . La voiture a aussi subi les outrages du temps, et n'a sans doute pas toujours bénéficié d'un abri digne de ce nom . Mais au final, et sans un examen systématique qui aurait requis un démontage de nombreux éléments, j'estimais que le véhicule, complet à 95 %, dans son jus , très proche de l'origine , pouvait constituer une base de restauration intéressante .

Une rapide négociation, entre personnes raisonnables ,et basée sur le respect mutuel , permit de trouver un accord qui ne lèsait aucune des deux parties .

Restait le problème du transport du véhicule jusque dans ma lointaine contrée . Ne disposant ni du permis poids lourds ni du permis E, j'avais envisagé la location d'un camion plateau porte-véhicule de moins de 3,5 T et dont la charge utile permettrait le transport d'une traction ( 1025 kg dans ce cas ) . M René R., me suggérait de m'entretenir avec un de ses amis, chauffeur routier à la retraite . Ce dernier m'expliqua qu'il serait sans doute plus avantageux de faire rapatrier ma voiture par un transporteur routier, qui accepte souvent ce genre de mission, lui permettant ainsi d'éviter un aller ou un retour à vide .Il se proposa aimablement de m'organiser ce transport .

Quelques semaines après, un coup de fil de la société de transport Longeron m'informait que le véhicule me serait livré quelques jours plus tard . Le jour convenu, au petit matin et sous une fine pluie( ce qui explique la qualité moyenne des photos ), un imposant transporteur d'engins déchargeait devant ma maison la fameuse 7 . Au final, effectivement , ce transport m'est revenu moins cher que si j'avais loué un véhicule et m'a évité le stress et la fatigue d'un aller -retour dans l'Ain.

[ Image ] [ Image ]

La voici , dans le garage, à coté de la 11 .

[ Image ]

Je ne peux pas dire qu'elle ait déclenché un fol enthousiasme dans mon proche entourage .Des sourires gênés accompagnaient des commentaires empreints de scepticisme :"Comment as-tu pu acheter ce tas de ferraille ?", " Tu viens d'acheter 5 années de travail et d'ennuis ! " , "déjà tu n'as pas le temps de finir l'autre ", " pourquoi as-tu acheté la même, en plus rouillée ?" ,... .

Je pense que seuls les passionnés peuvent comprendre ma démarche . Cette voiture ,c'est certes un jouet, mais c'est aussi l'objet d'un défi , ce qui pour ma part est intellectuellement très stimulant .

Ne désirant pas courir deux lièvres à la fois, je vais pour le moment , simplement démonter la mécanique , pour faire un bilan plus complet, puis remiser la voiture sous abri, au sec . Je vais ensuite réattaquer le chantier de la 11, que j'ai délaissé depuis quelques mois, faute de temps ; l'objectif étant pour 2011, non pas de la finir ( le sera-t-elle un jour ?) mais de lui laisser faire ses premiers tours de roues depuis bien longtemps . Je pourrais , pendant ce temps, me mettre à la recherche des pièces manquantes de la 7 .

 

La suite de cette page permet de se faire une idée plus précise de l'état du véhicule début 2011

 

La voiture m'est parvenue en partie démontée ( ailes, tableau de bord, intérieur ,...) . La plupart de ces éléments étaient stockés en vrac, à l'intérieur du véhicule , accompagnés de pièces d'autres voitures ( Renault en particulier )

[ Image ] [ Image ]

Après l'avoir sommairement nettoyé et vidé l'intérieur , j'ai remonté provisoirement les éléments présents,

[ Image ]

On commence par faire le point au sujet de la carrosserie :

C'est bien une caisse d'avant guerre

[ Image ]

Ailes arrières rouillées en surface , mais très saines . L’aile arrière droite est déchirée sur 5 ou 6 cm dans la partie haute, et une légere bosse à l’arrière . Les ailes avant sont quasiment impeccables à tel point que je me demande si ce sont les ailes d’origine de la voiture ( la couleur est aussi différente ) . Un point de détail qu’il faudra reprendre, au niveau de la fixation du phare, l’aile droite a été découpée, on peut se demander pourquoi .

[ Image ] [ Image ]

Les jantes stop sont rouillées, mais ici encore ,il ne s’agit que de rouille superficielle . Les enjoliveurs , tous présents, n’ont plus de chrome . Les pneus, des 165X400 sont craquelés, ils seront changés de toute façon .

Les portières sont dans un état très satisfaisant , à peine quelques petites cloques sur le bas du panneau portières . Les poignées sont soit absentes soit brisées . Les portières , côté droit ont été entièrement "désossées", les serrures et les mécanismes lève-vitre, ont disparu . Dans la voiture , j'ai retrouvé cependant les vitres, intactes, et les entourages de vitres et dans mon stock, je dispose d'un jeu complet de lève-vitres et de serrures .

[ Image ] [ Image ]

Au niveau du pavillon, j’ai relevé 2 enfoncements , mais de faible amplitude. Les gouttières sont impeccables .

[ Image ] [ Image ]

La tôle d’auvent a été mastiquée ; en grattant un peu , j’ai trouvé en dessous du métal sain, sans perforations . L’entourage du pare brise en acier chromé, comme il se doit pour un véhicule de 36, est percé en plusieurs points . Ce produit, dans un état satisfaisant, étant introuvable, il me faudra faire une entorse à l’origine, en le remplaçant par un cadre en aluminium .

[ Image ]

La calandre est rouillée : elle est donc en acier et pas en laiton . Elle est malgré tout en bon état, pas de déformations nettes visibles. Le cimier est absent, mais les joncs ( que je n’ai pas montés pour la photo) et les chevrons plats étaient « rangés » dans une caisse .

[ Image ]

Les phares chromés sont en piteux état : un verre est cassé, les paraboles sont rouillées, les cuvelages sont bosselés et le chrome est passé . Ce n’est pas un problème, l’offre est relativement abondante pour ce genre d’éléments . Le pare-chocs arrière est absent, celui de l’avant n’est plus que l’ombre de lui-même . Même pas besoin de retoucher la photo pour masquer le numéro d’immatriculation ! Le capot est en bon état, les poignées de volet de capot sont abimées .

Le gros point noir, qui m’a fait hésiter avant de conclure l’achat, c’est l’état des bas de caisses . A droite , comme à gauche ,ils sont très mal en point et plus grave, les longerons commencent eux aussi à être attaqués , localement, dans leur partie inférieure . La découpe des bas de caisse permettra de voir l’étendue des dégats Un gros travail de carrosserie en perspective, qui devra être mené , avec rigueur .

[ Image ] [ Image ] [ Image ] [ Image ]

La malle et la jupe arrière sont dans un état satisfaisant . Le cache roue me semble bien grand . Comparé à celui de gauche,qui était sur la 11 ( diamètre 72 cm hauteur 12 cm) , il est plus large et moins haut ( diamètre 76 cm hauteur 10,5 cm)

[ Image ] [ Image ]

Le fond de coffre est impeccable , le réservoir en dessous , est de couleur gris-clair : il doit être étamé ,pas une trace de rouille .

On peut maintenant jeter un coup d'oeil dans l'habitacle : Il est à refaire de fond en comble .

Le plancher avant est en dentelles, avec un gros trou, côté droit, alors que paradoxalement, le plancher arrière est encore en très bon état, rouillé , mais seulement en surface .

[ Image ] [ Image ]

La sellerie a été revêtue d’un tissu à carreaux du plus bel effet . Je préfère nettement la version originale.

[ Image ] [ Image ] [ Image ] [ Image ] [ Image ]

Le système de fixation des sièges avant sur le tunnel est différent de celui de la 11.

[ Image ]

Le ciel de toit, la moquette,les habillages restants des portes, sont troués ou moisis.

[ Image ] [ Image ]

Au niveau du tableau de bord, le compteur central est encore apparemment en très bon état, mais je ne sais pas s'il fonctionne . La commande d'ouverture de pare-brise est conforme à l'origine ( modèle de 34 à 37) . Le comodo a palettes a malheureusement été remplacé par un comodo à dé : c'est un produit assez rare sur le marché , et comme tout ce qui est rare, ...

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

La canne de frein à main est en bakélite, noire ? . La tôle de la "niche" de la batterie est très corrodée, alors que tout autour, elle est saine . La batterie , absente au moment de l'achat, aurait-elle éclaté sous l'effet du gel, et l'acide aurait-il attaqué le métal ?

[ Image ]

Le levier du sélecteur est coudé 3 fois (la photo ne rend pas bien ), mais il est munie d'une boule marbrée verte caractéristique des 11, alors que pour les 7, si j'ai bien compris ce qu'en dit J. Collignon dans son ouvrage, Le guide Traction avant 1934-1942 ,elle devrait être marron .

[ Image ]

Le volant ,fendu, a été sommairement réparé .

[ Image ]

Assez étonnant, le pédalier a été remplacé par un modèle post juin-36 .Chance pour moi, j'en ai trouvé un conforme sur un site de vente bien connu

[ Image ] [ Image ]

On passe au compartiment moteur

Tout est rouillé en surface . La voiture a dû être stockée dans un endroit humide , pour que cela rouille malgré la protection du capot . Malgré tout, cette rouille n'est que superficielle : j'ai réussi à dévisser tous les vis ou écrous sans les casser ( sauf les vis des colliers de durites ) . Les jambonneaux sont sains .

[ Image ]

Les joues d'ailes , avec leur bossage,sont caractéristiques des modèles avec direction à boitier . A gauche, on peut encore voir le ressort et le clip de fixation du bidon d'huile . Celle de droite ,a été découpée grossièrement au burin, pour le passage du conduit d'échappement : adaptation anachronique ?

[ Image ]

Dans le jambonneau droit, le trou de passage du tuyau d'échappement est bien présent, tapissé d'amiante . Je n'ai pas retrouvé dans mes documents, la date du passage de l'arrière vers l'avant de l'échappement( juin 36 ?) , mais ici visiblement, il y a eu une modification .Cette voiture devrait avoir l'échappement à l'arrière. Ce type de collecteur ne courant vraiment pas les rues, il y aura sans doute une deuxième entorse à l'origine . Une curiosité, pièce rapportée ou élément d'origine,le tube fixé sur une cale de bois taillé en biseau , je ne connais pas son utilité .

[ Image ] [ Image ]

Pour pouvoir sortir la mécanique, il m'a fallu démonter le conduit d'échappement du collecteur . Ce n'était pas une mince affaire. Le WD40 et la lampe à souder ont finalement permis de dévisser ces satanées 3 vis qui m'ont résisté plus d'une semaine . La troisième était si peu accessible, que j'ai dû bricoler une clé un peu particulière . Sous le jambonneau , la barre qui relie le conduit à la cloche d'embrayage .

[ Image ] [ Image ] [ Image ] [ Image ]

Même problème pour démonter les rotules des barres de changement de vitesses .Malgré un arrosage régulier et prolongé de dégrippant, Les cônes ne voulaient se libérer . J'ai fabriqué là aussi un arrache "maison", et c'est sorti sans coup férir .

[ Image ] [ Image ] [ Image ] [ Image ]

L'allumeur est un S.E.V.

[ Image ]

La pompe à essence Guiot

[ Image ]

Le carburateur est un 30 DHT , avec un filtre bicône , dirigé vers l'arrière. L'écran de protection est un vilain assemblage de tôles mal ajustées . Sur le dessus du collecteur d'admission , un drôle de tube

[ Image ] [ Image ] [ Image ] [ Image ]

La dynamo, avec son tendeur, doit être un modèle à 3 balais

[ Image ]

La pompe à eau est complète, je n'ai pas examiné le radiateur de près pour voir s'il est percé ou bouché, la bobine est absente, le démarreur possède un nez en bronze .

On poursuit avec le train avant et la direction .

En agissant latéralement sur les roues on remarque que la voiture bouge beaucoup, les amortisseurs doivent être fatigués , tout comme les silent-blocks et il y a sans doute pas mal de jeu dans les rotules . Les cardans n'ont pas vu de graisse depuis fort longtemps . Les tambours 10" ne sont pas grippés

[ Image ] [ Image ]

La fameuse direction à boitier, si décriée, : Le boitier à gauche et le système anti-shimmy à Ferodo côté droit

[ Image ] [ Image ]

Cette direction me pose déjà un problème : impossible de sortir l'ensemble moteur-boite, puisque la barre de liaison passe au dessus de la boite . Reflexion faite, pas besoin de démonter la direction complète, il suffit de dévisser les vis de blocage à gauche et à droite et ensuite, les roues maintenues en l'air,on peut dévisser cette barre centrale qui possède un pas à gauche et un pas à droite aux extrémités .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Maintenant, le moteur peut être sorti . J'ai quand même galéré un peu pour désaccoupler les cardans, je n'ose imaginer ce que cela donnera au remontage .

[ Image ]

On peut maitenant se faire une idée plus précise de l'état de la mécanique . Un détail qui m'interpelle : pas de date de fonderie sur le carter de la boite, mais juste un numéro .Si c'est la référence de la pièce, je n'en ai pas trouvé trace dans le catalogue des pièces détachées . Autre bizarrerie, le couple conique 10 X 31 , ce qui correspond, si je n'ai pas fait d'erreur, à une boite de 7C éco , à partir de février 39 . Cette boite n'est donc sans doute pas la boite d'origine, remplacée )à la suite d'une casse ou d'un accident ? Le couvercle ne présente pas de verrouillage des vitesses .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

A l'intérieur, bonne surprise, les pignons ont l'air impeccables . Ils baignent dans une huile propre et assez visqueuse . Pas une trace de rouille, à l'intérieur . Le pignon de seconde, qui est en général celui qui a le plus souffert, possède toutes ses dents . Le synchro coulisse sans effort et sans jeu perceptible . Le pignon de renvoi et la couronne sont intactes .L'état de cette boite n'a rien de commun avec les 2 que j'ai déjà démontées pour refaire celle de la 11. C'est un point très positif .

[ Image ]

Pour finir cette présentation, un coup d'oeil sur le moteur . Il faut avoir les yeux de la foi, pour lire la date de fonderie du bloc : 15 3 36, ce qui est cohérent avec le numéro de série d'une voiture de début 36 . Pas de fissurations visibles à l'extérieur, pas de trace de coulures d'eau : j'ose espérer qu'avant d'être stockée, le bloc avait été vidangé de son eau . Seul le démontage complet du moteur permettra une vérification approfondie .

[ Image ]

La culasse est bien une culasse de 7, en 72 X 100 .Un espèce de pastille rapportée masque en partie , le numéro de référence : il commence par 451 et finit par 6 , c'est donc 451 976 , numéro commun aux culasses de 7 depuis août 34 . Une huile épaisse, bien noire a protégé à peu près toutes les pièces de la rouille . Assez surprenant, une seule tête de soupape d'échappement est rouillée .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Le collecteur d'échappement (post juin 36) semble en bon état

[ Image ]

Sur le cylindre numéro 1, j'ai trouvé une bougie un peu originale ; je n'en ai jamais vu de semblable .

[ Image ]

Quant au bloc, je me suis contenté de déculasser pour avoir un aperçu de son état . Le moteur au moment de l'achat n'était pas bloqué et tournait à la manivelle . Les pistons , de diamètre 72 mm après vérification, sont creux, ce qui est conforme . Ils sont bien encalaminés : voilà un moteur qui a dû servir .L'intérieur des chemises est propre, pas de rouille . Entre les chemises, on distingue de la rouille sur les parois du bloc et des chemises, rien de plus normal .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Je clos là la présentation de ce véhicule . Je n'ai pas passé en revue tous les points , par manque d'expérience ( direction à boitier) , parce quoiqu'il arrive le remplacement s'impose d'office ( système de freinage, faisceau électrique) . De toutes les manières , tout est à revoir ou à refaire sur la voiture . Et comme expliqué plus haut, tous ces travaux attendront au moins jusqu'en 2012 . Les tâches à remplir pour le moment, et il n'y a pas urgence : faire l'acquisition d'un catalogue des pièces détachées répertoriant les pièces des véhicules de 35 ou 36, dont beaucoup sont spécifiques . L'édition dont je dispose ( mai 55) ne reprend pas toujours ces pièces . Il s'agira aussi de trouver un comodo à palettes et les autres éléments caractéristiques absents comme par exemple les supports d'ailes, ...

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 12.24 ms