Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 26 juin 2023

Rectification "maison" des tambours de frein

 

Depuis sa remise en état , la 11 n'avait jamais posé de problèmes de freinage . A l'issue des périodes de confinement pendant lesquelles la voiture est restée sagement dans son garage, elle s'est mise à brouter fortement à l'avant droit. La conduite devenait franchement désagréable, voire même stressante à l'idée (qui vient très vite) de bloquer une roue ou de partir dans le fossé . Après de plusieurs démontages -remontages du moyeu-tambour à vérifier l'état du cylindre de frein, des garnitures , du réglage des mâchoires qui n'ont pas permis de résoudre le problème, il restait une piste à explorer : le tambour présente un faux-rond nécessitant une rectification .

Plutôt que de confier cette tâche à un atelier spécialisé ( encore faut il en trouver un qui accepte ce genre de travaux et qu'il dispose de l'outil de centrage ad hoc), je me lance un petit défi : réaliser cette opération avec mes propres moyens . A priori , rien d'insurmontable sachant que j'ai la possibilité d'accéder à un tour

Pour centrer le tambour sur le tour, il faut un mandrin à portée conique . Cet outil est décrit dans le dictionnaire des réparations

[ Image ]

Je n'ai jamais aperçu cet outil en bourse d'échanges ni sur les sites de vente en ligne, il n'est pas vendu chez les fournisseurs habituels ( même si je crois me souvenir qu'il le fût un temps chez un revendeur bien connu de la Drôme ) . N'étant pas un tourneur aguerri, je doute de mes capacités à réaliser la portée conique avec toute la précision requise . Mais cet outil existe peut être déjà sous une autre forme : la fusée de transmission

[ Image ]

En effet, non seulement cette fusée possède la bonne conicité et s'adapte parfaitement au moyeur-tambour , mais pour son usinage, elle a reçu 2 trous de centrage taillés à 30°, accessible pour le deuxième après avoir arraché l'axe de rotule

[ Image ] [ Image ]

Lors de la restauration des cardans menée il y a quelques années , j'avais estimé que cette fusée n'est plus suffisamment en état pour assurer en toute sécurité sa fonction d'origine (après vérification au bleu des portées) , mais pour le nouvel usage auquel je la destine, il n'y a pas de problème . Vérification du faux rond de la fusée prise entre pointes : environ 1,5/100 mm , pas sûr qu'un mandrin 3700-40 réalisé par un artisan fasse mieux .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Le dictionnaire des réparations illustre bien la manière de monter le tambour entre pointes sur le mandrin mais ne donne aucune indication sur la façon d'entrainer l'ensemble . Il faut donc concevoir et réaliser un "toc d'entrainement" . Comme toujours, un peu de ferraille de récupération

[ Image ]

Un tambour dans son jus pour servir de gabarit, quelques heures à tourner,souder, percer , meuler,...

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

...pour obtenir ceci . On pourrait très certainement faire plus simple, mais l'option retenue ici a au moins le mérite d'être fonctionnelle .

[ Image ]

Pour fixer le dispositif d'entrainement sur le tambour, plutôt que d'utiliser les écrous de roue, je réalise rapidement des écrous taraudés à 12 x 125

[ Image ]

la pointe côté entrainement doit présenter un épaulement pour éviter qu'elle ne puisse s'enfoncer pendant la rectification ce qui risquerait de faire apparaitre des jeux parasites ou pire de libérer la pièce en rotation .

[ Image ]

On attaque les choses sérieuses sur le tambour ovalisé de la 11 .Vu la masse en mouvement, vitesse lente recommandée . Le but est d'arriver à un tambour concentrique en enlevant le minimum de matière

[ Image ]

Fin de l'opération . Vérification de la disparition du faux-rond ( environ 15/ 100 avant rectification) , le résultat semble conforme aux attentes. Aussitôt remonté sur la voiture : question freinage, c'est le jour et la nuit, le freinage est redevenu fluide et sans à-coups .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Sur ma lancée, je vais rectifier les tambours de la 7 . Ils sont à la limite de la tolérance, voire un peu au delà ( 4 et 7 /100), mais comme ils sont démontés et que tout est encore en place sur le tour, il n'y a pas à hésiter

[ Image ]

J'avais acheté , il y a quelques années , l'outil 2100 T pour régler les freins avant . Cet appareil permet théoriquement aussi de vérifier le faux-rond d'un tambour . En pratique, c'est moins vrai, car malheureusement comme souvent avec les refabrications proposées par les fournisseurs patentés Traction, les cotes sont plus ou moins approximatives : le cône extérieur n'a pas exactement la même conicité que l'alésage du tambour et tourne avec du jeu dans celui-ci et le drapeau intérieur n'est pas parfaitement parallèle à l'axe de l'outil

[ Image ] [ Image ]

Moyennant un petit accessoire, on peut employer avantageusement notre fusée-mandrin pour faire la mesure du faux-rond : une douille taraudée de 14 et un vis de 8 pour fixer le comparateur sur la fusée

[ Image ] [ Image ]

Un peu de lubrifiant sur le cône , qui s'adapte evidemment parfaitement à l'alésage . La fusée tourne sans jeu et permet une mesure quasiment aussi précise que sur le tour du faux rond .

[ Image ] [ Image ]

Vérification de la cote des tambours avant la rectification . Le dictionnaire des réparations indique qu'il ne faut pas dépasser la cote nominale ,qui est de 255 mm , de plus de 2 mm

[ Image ]

Contentons de la lecture au 1/10 : 255,2 . Il y a de la marge pour rectifier . Il faudra enlever un peu plus de matière que pour supprimer le faux-rond, car il y a quelques cratérisations dues à la rouille que j'aimerais voir disparaitre .

[ Image ]

Ca y est le premier tambour est terminé . Finalement 10/100 auront fait l'affaire

[ Image ] [ Image ]

Bientôt suivi du 2ème, on peut passer à l'étape suivante

[ Image ]

Lors du remontage du train arrière, j'avais vérifié le faux-rond des tambours : 0,07 à 0,08 mm pour celui de droite, c'était déjà hors limite mais 0,35 mm pour celui de gauche ... pas d'autre choix que de rectifier .

[ Image ]

Il faut là aussi un outil de maintien spécifique . Encore une fois, le dictionnaire des réparations nous donne les informations indispensables

[ Image ]

Le mandrin sera confectionné à partir d'un arbre de machine outil réalisé dans un acier de qualité et comportant déjà un trou de centrage à chaque extrémité

[ Image ]

Résultat quelques heures plus tard . Je n'ai pas fabriqué les 2 bagues : commes les cuvettes des roulements restent en place dans le tambour, je remplace ces bagues par les anciens roulements que j'avais déposés . En serrant suffisamment fort, les roulements seront bloqués et le tambour immobilisé sur l'arbre . De toute façon l'entrainement se fera par le même dispositif que pour les tambours avant .

[ Image ] [ Image ]

Montage du premier tambour . Vérification du faux rond avant rectification

[ Image ]

On mesure un faux-rond de 9/100 mm, à un poil près ce que j'ai mesuré avec le dispositif basique vu plus haut : la rectification s'imposait de toute façon ( tolérance maximale 6/100).

[ Image ] [ Image ]

Là on est en pleine action .

[ Image ]

Après avoir enlevé le minimum de matière, on prend la cote : 255,1 mm , il reste de la marge pour une éventuelle future rectification

[ Image ] [ Image ]

On passe au tambour droit, là c'est une autre histoire : Je me demande comment ça pouvait freiner dans ces conditions

[ Image ] [ Image ]

A l'arrivée, après avoir enlevé un peu plus de 40/100 on mesure 256,6 mm de diamètre : ce tambour non seulement présentait un faux rond important , mais aussi une usure prononcée .

[ Image ]

 

Maintenant, il va falloir faire preuve d'un peu de patience avant de pouvoir tester en situation, le remontage de la voiture vient tout juste de débuter !

 

retour à l'accueil : ici

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 7.14 ms