Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 26 juin 2023

Le remontage final de la 7C page 4

retour vers : page 3    

retour à la page 2 : page 2  

On poursuit avec la pose des moquettes . La moquette est collée sous la tablette et , le temps que la colle prenne, mise sous pression avec un soutènement des plus rustiques

[ Image ]

Le tunnel de siège était d'origine recouvert de skaï ; sans que je n'ai eu besoin de le préciser à la commande, le sellier m'en a fourni un coupon . Là aussi il faut coller et mettre sous presse

[ Image ] [ Image ]

Comme pour la 11, la thibaude bituminée sous le tapis caoutchouc est remplacée par des dalles antivibrations qui ont l'avantage d'être imputrescibles, antidérapantes,résistantes à l'eau, et présentant de bonnes qualités d'isolant thermique et phonique .

[ Image ]

Finalement la pose de la moquette c'est la phase la plus aisée et rapide de la sellerie

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Les sièges avant sont terminés depuis quelques semaines, il reste à rénover la banquette arrière ; état des lieux en commençant par l'assise

[ Image ] [ Image ]

Sur le côté une ancienne porte d'entrée de squatters !

[ Image ]

Le dossier lui aussi très fatigué

[ Image ] [ Image ]

Déshabillage de l'assise . La présence passée de squatteurs est confirmée

[ Image ] [ Image ]

Sous la coiffe, une couche de feutrine grise comme sur les sièges de la 11 et non pas de la laine comme sur les sièges avant de la 7 .L'utilisation , sur la même voiture, de 2 matériaux différents pour une même destination m'interpelle : plusieurs hypothèses seraient ici plausibles . Les sièges avant auraient dans une vie antérieure déjà été ouverts et rénovés avec un matériau non d'origine ,la laine . A moins que l'assise n'ait été prélevée sur un véhicule plus récent . Seule l'observation de sièges ou de banquettes d'autres Traction permettrait de trancher .

[ Image ]

On retrouve en dessous la matelas de crin de cheval enveloppé dans la toile de jute

[ Image ]

La carcasse métallique est en très bon état, tout juste couverte de rouille superficielle

[ Image ]

Cette assise a déjà été au moins partiellement dégarnie, en plusieurs endroits la carcasse de ressorts était fixée grossièrement sur la structure en bois à l'aide de fil de fer .

[ Image ]

D'origine, la fixation s'effectue grâce à des cavaliers comme celui-ci . Facile à reproduire de manière artisanale

[ Image ] [ Image ]

La carcasse métallique nettoyée et traitée à l'acide phosphorique

[ Image ]

Lavage et désinfection du crin de cheval dans l'eau de javel

[ Image ]

C'est reparti pour une séquence de matelassage

[ Image ] [ Image ]

Environ 3 heures plus tard

[ Image ]

Ca commence à ressembler à quelque chose de familier

[ Image ]

La moitié du travail est terminée

[ Image ]

On continue avec le dégarnissage du dossier

[ Image ]

A l'arrière de celui-ci , dans les coins inférieurs on trouve 2 sangles . Je ne sais pas si c'est d'origine, en tout cas, elles permettent de soulever le dossier plus facilement

[ Image ]

Le dossier est fixé par des charnières sur la tablette arrière

[ Image ]

Surprise au démontage, on retrouve comme sur les sièges avant de la laine au dessus du matelas en crin .

[ Image ] [ Image ]

Des bandes de thibaude courent entre les ressorts

[ Image ] >

et deux tirants gainés de tissu relient les 2 faces de la carcasse métallique

[ Image ]

Les boutons étaient fixés par des chainettes sur la base des ressorts

[ Image ] [ Image ]

Même séquence de travaux que pour l'assise et quelques jours plus tard on en arrive là ; il ne reste plus qu'à fixer la toile qui cache les ressorts

[ Image ]

par contre à l'avant c'est bien fini

[ Image ]

Etape suivante ,la préparation du remontage des portières : Ce travail a déjà été relaté pour la 11 ,on peut le retrouver ici : déshabillage et habillage d'une portière

On démarre par le nettoyage des mécanismes de lève-vitre . Pour tous les modèles de traction, roadster et coupé compris, il n'y a que 2 références : 212 001 à droite et 212 002 à gauche . Les lève-vitres sont identiques sur les portières avant et arrière . Comment reconnaitre un modèle droit , d'un modèle gauche ? c'est très simple si on se base sur la position de la manivelle qui doit toujours être dirigée vers l'avant de la voiture . Sur la photo ci dessous, les lève-vitres gauches sont à gauche et ceux de droite sont à droite !

[ Image ]

On peut toutefois noter une petite différence, au niveau du "tambour" de la manivelle : diamètre plus important et fixation par 4 rivets dans un cas, diamètre réduit et fixation par des pattes de tôle repliés dans l'autre cas . Cela concerne aussi bien les modèles gauches que droits . Je suppose que c'est uen évolution intervenue au cours des 23 ans de la production de la Traction, les tambours réduits sont sans doute les plus récents . Lorsque j'ai acquis la voiture, les portières droites avaient déjà été entièrement démontées et évidemment serrures et mécanismes de lève-vitre avaient disparu . Les lève-vitres droits présents ici proviennent d'une épave vendue à la découpe !

[ Image ]

Problème, sur l'un des mécanismes droits, la manivelle tourne à vide . Après avoir déplié avec le plus d'égards possibles les pattes de fixation, démontage du tambour

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

décorticage des éléments du tambour

[ Image ] [ Image ]

Dans mon stock de pièces, je ne dispose pas d'un mécanisme droit de rechange, mais plusieurs gauches dont l'un va servir de banque de pièces

[ Image ]

On tient l'explication du problème de la rotation à vide dela manivelle : la patte d'entrainement en zamac du pignon d'entrainement était cassée

[ Image ]

Autre souci sur ce mécanisme droit : le ressort de la rondelle conique d'appui à l'extrémité du bras est complètement rongé par la rouille

[ Image ] [ Image ]

Heureusement ce ressort est facile à démonter , le mécanisme gauche donneur est encore dépouillé

[ Image ]

Encore un problème réglé : le bord irrégulier (causé par la rouille ) de la rondelle n'altère pas le bon fonctionnement

[ Image ]

On continue avec les serrures, et plus précisément ici les commandes à distance . Là aussi , il y a un modèle pour le côté gauche et un modèle pour le côté droit . Pour les reconnaitre, il suffit de les positionner verticalement , côté trou de fixation unique vers le haut . La pièce mobile, solidaire de l'axe dépasse à gauche pour le modèle gauche et dépasse à droite pour le modèle droit . Sur la photo, le modèle gauche est à droite et le côté droit à gauche, pourquoi faire simple quand il est si facile de faire compliqué .

[ Image ]

Le gros point faible de ces commandes à distance est leur ressort de rappel . Très souvent, il est avachi, cassé ou carrément absent , rares sont les exemplaires que j'ai rencontrés en bourse d'échanges qui étaient en bon état

[ Image ]

Heureusement, on trouve ce ressort en refabrication

[ Image ]

Dans mon stock, j'ai une dizaine de commandes à distance, mais seules 2 droites et une gauche sont encore en bon état .

[ Image ]

On peut facilement démonter ces mécanismes, en dépliant les pattes de fixation , mais celles-ci sont fragiles et cassent souvent lors du dépliage

[ Image ]

3 pattes cassées sur 4, peut mieux faire !

[ Image ]

En bonne logique industrielle , le système est astucieusement conçu et permet avec les mêmes pièces de réaliser un mécanisme droit ou gauche

[ Image ] [ Image ]

Mise en place du ressort

[ Image ]

Dans notre cas, on se met en configuration gauche

[ Image ]

Il ne reste plus qu'à faire quelques soudures pour pallier les pattes cassées

[ Image ]

Pour finir quelques mots à propos des serrures : sur la photo ci dessous, 2 serrures avant gauche . L'observateur averti aura remarqué que celle du bas est incomplète : il manque le "cavalier" antivol qui empêche de pouvoir démonter la poignée extérieure lorsque la serrure est verrouillée par la commande à distance. j'ai dans mon stock plusieurs de ces serrures incomplètes ce qui me fait penser que ces cavaliers ont été sciemment enlevés

[ Image ]

Ce cavalier comporte un carré décalé de 45° par rapport au carré de la serrure au repos

[ Image ]

L'existence de ce décalage implique qu'il est impossible d'introduire (ou de ressortir) la poignée extérieure dans la serrure sans tourner le carré mobile d'un huitième de tour grâce à la poignée intérieure .

[ Image ]

Mais il implique aussi que la poignée extérieure comporte sur la "tige" carrée une partie détourée et réduite afin de permettre la rotation de cette poignée

[ Image ] [ Image ]

Pour mémoire, la poignée extérieure avant droite ( celle qui comporte un barillet) est constituée différemment pour permettre à la poignée de tourner "fou" lorsque elle est verrouillée.

[ Image ]

Un détail qui interpelle sur une des poignées rechromées que je vais remonter : à gauche la tige carrée a été grossièrement meulée alors qu'à droite, c'est proprement réduit au tour .

[ Image ]

Dans mon stock , j'ai trouvé aussi des poignées comme celles sur la première rangée de la photo . Ce ne sont pas des poignées de Traction , mais j'ignore leur origine . C'est sans doute pour pouvoir les monter qu'on a démonté le cavalier antivol sur les serrures évoquées plus haut .

[ Image ] [ Image ]

On continue la préparation de l'habillage des portières, avec les vitres . Pour commencer, les bas de glace, je ne sais pas si ce sont des pièces d'origine, mais elles sont parfaitement conformes .

[ Image ] [ Image ]

Les joints de calage des vitres

[ Image ]

A propos de vitres . Bien que cela puisse apparaitre surprenant , il n'y a que 2 modèles de vitres pour les berlines, un pour l'avant référencé 71593, l'autre pour l'arrière 71594 . Pour les portières avant, rien de plus normal, les portières sur toutes les berlines sont identiques . Les portières arrière des 7 ou 11 Lsont très différentes de celles des 11 B, pourtant ce sont les mêmes glaces . Autre observation qui est elle aussi s'avère contre intuitive : les glaces arrière sont plus grandes que les glaces avant : 0,669 x 0,401 contre 0,658 x 0,398 . Pour reconnaitre une glace avant d'une glace arrière, rien de plus facile : sur les glaces arrière, l'angle inférieur arrière est à pan coupé comme le montre la photo de droite

[ Image ] [ Image ]

En superposant les 2 profils , on voit mieux les différences

[ Image ]

Mise en place des coulisses de glace. Contrairement au matériau employé sur la 11 (que j'avais commandé chez un fournisseur belge bien connu) pour lequel j'avais eu un mal fou à lui faire épouser les contours de la portière, celui ci s'adapte sans problèmes à toutes les formes . Je l'avais acheté au salon de Reims auprès du comptoir de la carrosserie, servi par un jeune vendeur fort sympathique . .

[ Image ] [ Image ]

Mise en place de la serrure,de la vitre et de son mécanisme

[ Image ]

Serrures et mécanismes de lève-vitre sont fixés avec les vis à tête fraisée crantée d'origine

[ Image ] [ Image ]

On n'oublie pas de remettre le tirant de porte en place, sinon il faudra dégarnir pour y accéder

[ Image ]

Pour protéger le panneau de porte, un écran anti-humidité est mis en place

[ Image ]

C'est fini pour la portière avant gauche ... Ah non, il manque encore quelques vis de fixation du cadre de vitre

[ Image ]

Les portières étant habillées, on peut en revenir aux sièges et à leur fixation dans l'habitacle . Comme cela a déjà été évoqué antérieurement, ces sièges ne sont pas coulissants mais basculants . Ici le support basculant du siège .

[ Image ]

Vu leur bon état de conservation, j'ai conservé les pieds en caoutchouc d'origine, de toute façon il ne sont pas proposés en refabrication

[ Image ]

Deux photos pour comprendre le principe de ces sièges

[ Image ] [ Image ]

Sur le tunnel, il y a des percements supplémentaires . Je ne vois qu'une explication à leur présence : permettre d'avancer davantage le siège

[ Image ]

Le siège est rendu solidaire de son support par des vis un peu particulières : la tête de ces vis est concave pour épouser aux mieux les contours du tube de siège .

[ Image ]

Dans la vie sans doute mouvementée de cette voiture une partie de ces vis a été perdue . La probabilité de retrouver les mêmes ou quelque chose d'approchant étant voisine de zéro, pas d'autre choix que de les réaliser de manière artisanale . A partir de vis à tête ronde et collet carré et quelques coups de lime et de marteau, on obtient un résultat acceptable, sans doute pas beaucoup plus mauvais que bon nombre de refabrications en provenance de l'Empire du Milieu .

[ Image ] [ Image ]

Il ne reste plus qu'à poser .

[ Image ]

C'est fait pour l'arrière .

[ Image ]

bientôt suivi de l'avant .

[ Image ]

L'avantage de ces sièges basculants est de permettre l'accès aisé aux compartiments ouverts du tunnel de siège

[ Image ] [ Image ]

Mise en place sur le cache-roue de la calotte chromée et de la ceinture chromée . Cette ceinture refabriquée est d'ailleurs en inox et beaucoup plus rigide que celle d'origine, il a d'ailleurs fallu la mettre sous contrainte à l'aide de serre-joints pour l'adapter à la circonférence

[ Image ]

Le même en place sur la voiture

[ Image ]

 

retour à l'accueil : ici

 

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 18.02 ms