Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 25 janvier 2021

Restauration de la coque de la 7C - page 2

 

On peut maintenant remettre en place le cache des bras latéraux de la poutre .

[ Image ] [ Image ]

Les traces laissées lors du démontage par le foret de dépointage permettent de replacer la pièce dans sa position d'origine .

[ Image ]

La deuxième tôle constituant le cache est en trop mauvais état pour être remontée . Elle est relativement facile à reproduire

[ Image ] [ Image ]

Plus que quelques passes à la meuleuse et ce sera fini du côté droit .

[ Image ]

Côté gauche, il y a du pain sur la planche .

[ Image ]

D'autant plus qu'au fur et à mesure que j'avance, je découvre d'autres dégats : le fond de siège arrière s'est affaissé et l'angle du support des bras élastiques sur la poutre a transpercé la tôle

[ Image ] [ Image ]

Même séquence que du côté droit : remplacement de la lôle interne du bas de caisse , greffe partielle sur la partie arrière du longeron...

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

préparation de l'extérieur du bas de caisse

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Après avoir plié quelques tôles à l'aide de cornières et de serre-joints, et vu qu'il m'en restait encore un certain nombre à plier, je réalise une plieuse rudimentaire

[ Image ] [ Image ]

La même en fonction

[ Image ]

Ici par exemple, la tôle interne du bas de caisse .La mise en forme est grandement facilitée avec cet outil basique, le gain de temps est lui aussi appréciable .

[ Image ] [ Image ]

Comme je ne maîtrise pas la technique pour cintrer les pièces , j'entaille à l'aide de la meuleuse et je ressoude derrière .

[ Image ]

La partie inférieure du cache gauche a trop souffert au démontage : une greffe s'impose .

[ Image ]

Après avoir mis l'avant et l'arrière de la voiture dans un même plan horizontal, le positionnement des tôles latérales est un jeu d'enfant avec le niveau laser .

[ Image ]

C'est soudé .

[ Image ]

Comme à droite, le renfort de la fixation de l'aile sur le jambonneau était en mauvais état, il a fallu refaire l'extrémité .

[ Image ] [ Image ]

L'esthétique laisse à désirer, mais ça a le mérite d'être costaud .

[ Image ]

Il ne reste plus q'un tronçon à remplacer sur le jambonneau . Voilà, le côté gauche est refermé .

[ Image ] [ Image ]

Les bas de caisse étant maintenant consolidés, je peux enlever les renforts dans les encadrements de portière .

[ Image ]

Je vais enfin pouvoir entrer et sortir de la voiture sans devoir me contorsionner .

[ Image ]

Des dommages à réparer aussi au niveau du bac à batterie . Sans doute une batterie qui a éclaté en répandant son acide .

[ Image ]

Découpe des éléments gangrénés . Comme sur les autres parties de la coque, j'essaie de conserver le plus de tôle d'origine possible . Les faces inaccessibles après fermeture sont traitées à l'acide phosphorique .

[ Image ]

Préparation et mise en place de la tôle interne .

[ Image ] [ Image ]

Les restes de la tôle externe , avec en particulier un embouti à reconstituer .

[ Image ]

L'ébauche développée .

[ Image ]

Deuxième étape , la réalisation de l'embouti à l'aide d'une matrice en bois dur etd'un poinçon fait d'un étiré de 12 soudé à 2 fers plats .

[ Image ]

Passage sous la presse , il ne reste plus qu'à mettre en forme .

[ Image ] [ Image ]

Ce n'était pas le plus compliqué .

[ Image ]

Dernière étape : mise en place et soudure définitive .

[ Image ] [ Image ]

Sur le côté droit, au dessus de la planche de bord, il y a un embouti oblong . Il a été en partie découpé à l'aide d'un chalumeau, pour une raison que j'appréhende difficilement

[ Image ]

Pour le reconstituer, après avoir découpé plus proprement , je remplace seulement la partie centrale rectiligne .

[ Image ]

Pour souder , ça va, par contre pour meuler,...

[ Image ]

Je profite de la météo clémente pour effectuer la deuxième phase du sablage : le compartiment moteur , les ébrasements et montants de portières, la baie de pare-brise et les gouttières . Toutes les parties planes de la coque seront décapées avec la ponceuse orbitale .

[ Image ]

Au prix de quelques contorsions, je traite aussi l'intérieur de la coque .

[ Image ]

Dans la foulée, j'en profite pour sabler quelques autres éléments comme le tunnel de siège et des jantes .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Il ne reste plus qu'à appliquer une peu d'acide phosphorique .

[ Image ] [ Image ]

On peut passer à l'étape suivante : le remise en place du plancher . Surprise et déception lors de la livraison de ce dernier : il est arrivé enroulé sur lui même , sans doute pour des raisons de coût de transport . Le problème c'est que cette façon de livrer laisse des plis marqués dans la tôle !

[ Image ]

Les renforts en V sont quant à eux livrés à part et heureusement pour le client sans être pliés !

[ Image ]

C'est le moment d'enlever les renforts en diagonale .

[ Image ] [ Image ]

Sur les Traction d'avant-guerre ( au moins jusqu'en septembre 37 d'après ma 11 ) la partie avant du plancher n'est pas nervurée . L'original bien malade découpé sur la voiture . A noter une différence avec celui qui est en place sur la 11, l'absence d'un embouti en diagonale à gauche et à droite .

[ Image ]

La refabrication maison en tôle de 15/10 comme l'original

[ Image ]

Après avoir plané , autant qu'il était possible,le plancher on passe à la découpe des passages des bras latéraux de la traverse tubulaire à partir d'un gabarit en isorel .

[ Image ]

Découpe de la partie avant

[ Image ]

Montage à blanc et derniers ajustements . La refabrication ici s'adapte plutôt bien, c'est assez rare pour être souligné !

[ Image ]

Le plancher sera soudé par bouchonnage, il faut percer un certain nombre de trous à 8 mm sur toute la périphérie .

[ Image ] [ Image ]

Préparation des renforts en V . Contrairement aux planchers d'après-guerre, les renforts ne font pas toute la longueur du plancher . Les renforts livrés sont beaucoup plus long que nécessaire, sans doute pour pouvoir être adaptés à tous les types de carrosseries, légère, normale ou longue .

[ Image ]

Des trous, encore des petits trous, toujours des petits trous ... j'en ai dénombré 64 par renfort . Pour éviter le risque de déformation pendant la soudure, le plancher est solidement arrimé . Les renforts sont maintenus en place par des vis autotaraudantes

[ Image ] [ Image ]

Contrôle à la règle : pas de déformation significative lors de la soudure .

[ Image ]

Il faut aussi fixer les cavaliers de maintien des câbles de frein à main . Là aussi refabrications maison , copiées sur les originaux .

[ Image ] [ Image ]

Un détail qui m'a intrigué : à l'arrière du plancher j'avais trouvé 4 écrous soudés

[ Image ]

Ces écrous permettent la fixation des supports de fixation des gaines de câble de frein . Sur la 11 (photo de droite), ces fixations sont placés sur la traverse arrière . Je pensais donc qu'il s'agissait d'un réparation de fortune réalisée par un bricoleur du dimanche . En fait après observation d'autres Traction contemporaines ou antérieures, j'ai retrouvé le même montage .

[ Image ] [ Image ]

Fer plat de 5 mm, taraudés à 7x100, quelques points de soudure, ça ressemble à l'original .

[ Image ] [ Image ]

Maintenant que le plancher est rigidifié, c'est nettement moins facile pour le remettre en place, surtout si on est seul à la manoeuvre : il faut trouver la bonne position pour le présenter

[ Image ]

Quelques dizaines de vis autotaraudantes pour plaquer le plancher sur la coque

[ Image ]

La soudure ça va, par contre meuler dans les coins et entre les nervures est plus problématique

[ Image ]

Le tunnel de siège a bien souffert de l'humidité, beaucoup de dentelles dans la partie basse .

[ Image ] [ Image ]

Découpe des parties rongées par la rouille

[ Image ]

ajustement des greffons

[ Image ] [ Image ]

C'est soudé et meulé

[ Image ]

Avant mise en place dans la voiture, un peu de peinture

[ Image ] [ Image ]

C'est fini pour le tunnel . Petit retour en arrière sur la situation quelques mois auparavant , on peut s'autoriser à penser qu'il y a eu quelques avancées !

[ Image ] [ Image ]

Dernière étape concernant le plancher : la fixation des ferrures de renfort

[ Image ]

La voiture est couchée un dernière fois sur le flanc . Soudure des renforts

[ Image ]

C'est le bon moment pour faire un peu de peinture . Apprêt antirouille, 2 couches de peinture noire et antigravillon

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

La baie de parebrise était chargée d'une épaisse couche de mastic . Maintenant on comprend mieux pourquoi .

[ Image ]

Découpe de la partie gangrénée . Je profite de chaque découpe de tôle pour traiter à l'acide phosphorique les parties normalement inaccessibles

[ Image ]

Positionnement du greffon et soudure définitive . Difficile de meuler dans l'angle, je vais devoir me mettre en quête d'un outil de diamètre réduit .

[ Image ] [ Image ]

Même souci au niveau des entourage de trappe d'auvent : du mastic pour masquer la misère . On trouve sur le marché des refabrications de ces entourages, mais comme j'ai choisi l'option de conserver le maximum de tôle d'origine, je vais me contenter de remplacer les parties rongées par la rouille

[ Image ]

Découpe de la gouttière à l'avant et réalisation du greffon .

[ Image ]

Pas facile ici de positionner la torche, la soudure n'est pas terrible . Pour le meulage, il faudra aussi reprendre un peu !

[ Image ]

Encore quelques petites réparations mineures : dans le passage de roue arrière gauche ,

[ Image ] [ Image ]

dans l'encadrement de porte avant gauche .

[ Image ] [ Image ]

Dernière opération , le coffre . Les premières Traction, jusqu'à mi 37 , ne présentent pas de trappe d'accès au plongeur de prise d'essence et au rhéostat de jauge . Sur toutes les voitures sorties avant cette date que j'ai pu observer, le plancher du coffre était toujours plus ou moins sauvagement découpé afin de créer cet accès . Evidemment ma voiture ne fait pas exception à la règle . Plusieurs choix s'offrent à moi . La recherche du strict respect de l'origine m'inciterait à refermer ces 2 ouvertures, mais d'un autre côté en cas de problème sur le réservoir, je risquerais d'être très ennuyé au point peut être de me retrouver dans l'obligation de les réouvrir . Finalement la voix de la sagesse l'emporte et je décide de laisser les ouvertures, mais en les rendant un peu plus présentables .

[ Image ]

En prenant pour modèle les trappes d'accès de la 11, je découpe à l'aide d'un gabarit les 2 ouvertures, évidemment à droite la découpe à la brutale était plus large que mon gabarit .

[ Image ]

Les 2 ouvertures possèdent un embouti que je réalise avec une matrice en fer plat de 5 mm .

[ Image ] [ Image ]

La matrice est fixé sur un bloc de bois dur .La pièce est ensuite positionnée sous l'ouverture, appuyée sur un morceau de bastaing . Il ne reste plus qu'à jouer du marteau, c'est plus difficile qu'il n'y parait !

[ Image ] [ Image ]

En plus d'être anachronique, c'est loin d'être parfait, mais de toute façon cela sera recouvert d'une plaque( d'origine celle-ci ) et par la moquette .

[ Image ]

 

Je clos ici la page " restauration de la coque ". Le travail est cependant loin d'être terminé mais il concerne plutôt la préparation à la mise en peinture .

retour à la page précédente : page 1  

 

retour à l'accueil : ici

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 35.38 ms