Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 25 janvier 2021

Suite des travaux de carrosserie

 

L'année 2019 avait vu la fin de la restauration de la coque . Comme je devais libérer le local où la 7 était remisée, j'avais remonté le train arrière . Au printemps 2020, avec quelques semaines de retard suite au confinement, la voiture est de retour à mon domicile .

[ Image ]

Petit retour en arrière , en 2011 pour le voyage aller, c'était déjà le même attelage : on ne change pas une équipe qui gagne !

[ Image ]

Il restait quelques retouches à faire au niveau de la coque : on commence par les pieds milieu , des trous ont été percés pour monter des feux de stationnement

[ Image ] [ Image ]

Au niveau du tablier, beaucoup de trous surnuméraires et pourtant j'en avais déjà rebouché quelques autres

[ Image ] [ Image ]

Là c'est déjà mieux . Dans le doute sur l'affectation de certains de ces trous , j'ai préféré ne pas les fermer .

[ Image ]

La planche de bord , elle aussi est percée de toute part

[ Image ] [ Image ]

Après quelques recherches sur internet et dans les ouvrages de référence pour retrouver des exemples de planches de bord en état d'origine, on passe aux soudures

[ Image ]

Il restera à mastiquer et poncer

[ Image ] [ Image ]

Petite intervention au niveau du bac à batterie . La barrette gauche de maintien de la bride de serrage de la batterie a disparu . Elle a été remplacée par un montage de fortune qui risquerait de faire tache dans un compartiment moteur rénové de A à Z

[ Image ] [ Image ]

Je me lance à partir d'un morceau de tige filetée de 6 et d'une tôle de 1mm repliée sur elle-même

[ Image ]

pour rester au plus près de l'origine, fixation par rivets

[ Image ]

Dans quelques centaines ou milliers d'années, les archéologues qui découvriront la voiture n'y verront que du feu

[ Image ] [ Image ]

On continue avec les portières . Trois sur quatre sont en bon état apparent . Mais à y regarder de plus près, il y a tout de même des parties à reprendre, comme par exemple pour la portière avant droite .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Comme je ne souhaite pas sabler les panneaux de portières, je compte les décaper . Arrosée de diluant cellulosique, la peinture cloque rapidement et se laisse facilement enlever au grattoir . Bien sûr, il restera à poncer pour arriver à la tôle nue .

[ Image ] [ Image ]

La portière avant gauche présente le même type d'altération localisée que la portière avant droite.

[ Image ] [ Image ]

Découpe de la zone en dentelles.

[ Image ] [ Image ]

réparation de la tôle du bas de porte interne.

[ Image ] [ Image ]

préparation du greffon extérieur".

[ Image ]

c'est réparé : un peu d'étain sera cependant nécessaire pour rattraper les défauts.

[ Image ] [ Image ]

Sur la portière arrière droite, on retrouve les mêmes symptômes

[ Image ] [ Image ]

Là non plus la réparation n'est pas très compliquée

[ Image ] [ Image ]

La portière arrière gauche est nettement plus attaquée par le rouille . J'avais dans un premier temps prévu de la remplacer, mais n'ayant pas trouvé de portière en bon état, et aussi un peu par défi, j'ai entrepris de la restaurer . Dans mon élan, j'ai oublié de prendre une photo avant le début des travaux .

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

A contre-jour, on voit mieux l'étendue des dégats

[ Image ]

Dans un premier temps , réparation de la tôle de bas de porte intérieur . Il aurait été sans doute plus rapide d'utiliser un bas de porte vendu par les fournisseurs patentés, mais d'une part , je tiens à préserver le maximum de tôle originale et d'autre part je sais par expérience que les cotes de ces refabrications sont quelquefois assez fantaisistes .

[ Image ] [ Image ]

La forme de la tôle externe de bas de porte étant assez simple, je choisis de la confectionner par mes propres moyens . Première étape, réalisation d'un gabarit en bois dur à partir de la tôle d'origine

[ Image ]

Mise en forme de la tôle

[ Image ] [ Image ]

C'est plié !

[ Image ]

pointage de la tôle

[ Image ]

J'ai pris mon temps pour souder, en refroidissant à grand renfort de chiffons mouillés . Finalement le panneau de porte s'est moins déformé que je ne le craignais

[ Image ]

Pour finir , garnissage à l'étain

[ Image ]

Autre problème à règler sur la portière avant gauche : la gorge dans laquelle vient s'insérer le joint d'étanchéité est en piteux état

[ Image ] [ Image ]

Dépose de la partie corrodée

[ Image ]

réalisation du greffon

[ Image ]

Vu la largeur et la forme de la pièce , ce n'est pas évident à souder, mais ça devrait le faire

[ Image ]

Pour en finir ( pour le moment !) avec ces portières, en vue de leur futur réglage dans les embrasures, démontage des charnières : il y en a qui ont essayé avant moi et visiblement sans utiliser forcément le bon tournevis

[ Image ]

Comme toutes les vis sur cette voiture, celles-ci aussi sont grippées plus ou moins fort par la rouille , donc comme toujours, avant toute intervention, pendant les jours et semaines précédents, arrosage régulier de WD40 . Pour ce genre de travail , point de salut sans un outil comme celui-ci . Comme il faut taper assez fort, un tasseau en bois prenant appui sur le mur, évite de déformer le cadre de portière .Ca m'a pris un mois, mais j'en ai eu 23 sur 24 .

[ Image ] [ Image ]

Il y a aussi un peu de travail au niveau de la porte de malle arrière

[ Image ] [ Image ]

Intervention en 2 temps : remplacement de la zone interne corrodée

[ Image ]

puis la partie externe

[ Image ]

On peut passer aux ailes . L'aile arrière gauche est en très bon état, avec tout juste un peu de corrosion au niveau du bossage de fixation de la plaque d'immatriculation

[ Image ] [ Image ]

Sous ce bossage , la tôle est doublée, la rouille a pu se développer insidieusement

[ Image ]

Pose de la "rustine" et soudure . De toute façon cette zone ne sera pas visible, puisque recouverte par la plaque de police

[ Image ] [ Image ]

Peu de travail aussi sur l'aile arrière droite . Elle porte des traces de réparations anciennes recouvertes par une épaisse couche de mastic polyester . Il va falloir meuler proprement et encore une fois jouer avec de l'étain

[ Image ] [ Image ]

On continue avec les ailes avant . Lors de l'achat et du démontage, j'avais été surpris par leur très bon état . Vu l'état de corrosion avancé de la coque, j'ai tendance à croire que ce ne sont pas les ailes d'origine de la voiture, hypothèse corroborée par la différence de teinte entre coque et ailes

[ Image ] [ Image ]

C'est tout juste si j'ai retrouvé des traces de réparation ancienne sur le bord extérieur de l'aile avant droite ;: la soudure est sans doute ancienne , puisque restée brute, évoquant une époque où les meuleuses n'étaient pas encore très répandues

[ Image ]

Ma seule intervention sur ces ailes avant va consister à réparer une découpe effectuée à la sauvage au niveau du support de phare avant droit

[ Image ]

Pointage du greffon et soudure

[ Image ] [ Image ]

La plus grande partie de zone rapportée sera de toute façon recouverte par le support de phare

[ Image ]

Après les ailes avant, les joues d'ailes . Comme pour la plupart des Traction d'avant juin 36, l'échappement de celle-ci, passant initialement dans le jambonneau, a été modifié pour être dirigé vers l'avant . Ceci explique la découpe dans la joue d'aile droite .

[ Image ] [ Image ]

Bien que disposant du collecteur avec sortie vers l'arrière et du tube vertical traversant le jambonneau, et en attendant de rénover le moteur original de la voiture, je compte monter dans un premier temps le moteur "hy-bride" avec l'échappement post 36 . J'ai donc acheté dans cette optique une deuxième joue d'aile droite, elle aussi comme attendu "modernisée", qui sera montée avant de céder la place à la joue d'aile originale reconstituée lors de la remise en place définitive du moteur d'origine .

[ Image ]

Voilà,le passage du tube coudé est condamné

[ Image ] [ Image ]

Il reste à souder la patte de fixation sur le support d'aile en utilisant la joue d'aile surnuméraire comme modèle. C'est fait pour la joue gauche, la droite sera faite dans la foulée .

[ Image ] [ Image ]

Quand j'ai acheté la voiture , elle était équipée de support d'ailes post 45 ref. 298 914 et 298 915

[ Image ] [ Image ]

Les supports d'ailes d'avant-guerre , en raison de leur fragilité n'ont souvent pas résisté aux outrages du temps et sont de ce fait difficiles à dénicher . J'ai réussi à m'en procurer une paire , malheureusement en assez mauvais état

[ Image ] [ Image ]

Après un travail de redressage et de soudure, on obtient des supports à peu près présentables

[ Image ]

En vue du remontage des ailes pour leur ajustage, il faut que je remette le berceau en place et vais donc devoir retirer provisoirement le "train avant à roulettes"

[ Image ]

Le berceau permet de fixer les supports d'ailes

[ Image ]

Comme les supports d'ailes avaient été changés pour d'autres plus récents, le tendeur entretoise était bien sûr aussi absent . Pas compliqué à fabriquer , le catalogue des pièces détachées indique les dimensions pour 7 et 11 L : 12 x 370

[ Image ]

C'est mieux comme ça, mais il restera à faire la finition

[ Image ]

Lorsque j'ai acquis la voiture, les contreplaques des supports de fixation des phares étaient absentes . Pour voir à quoi elles ressemblent, il suffit de se coucher sous la 11 : il s'agit d'une simple plaque coudée, mais à y regarder de plus près , la forme est un peu plus complexe que cela . Pour réaliser une copie, il faudrait que je démonte celle qui en en place sous la 11 .

[ Image ]

Je préfère m'orienter vers une autre solution . J'ai dans mon stock de pièces, des contreplaques post 45 . L'idée est donc de modifier celles-ci pour les adapter sur les supports d'ailes de la 7

[ Image ]

Les supports d'ailes d'avant guerre font grosso modo 50 mm de large alors que les modèles d'après guerre font à peine 5 mm, les trous de fixation des supports de phares sont dont décalés de 45 mm vers l'avant

[ Image ]

Tronçonnage de la pièce

[ Image ]

Le support de phare est positionné le plus précisément possible et fixé sommairement : il servira de point de référence pour dimensionner la contreplaque

[ Image ]

Pointage de la pièce en place sous l'aile

[ Image ]

Un peu de soudure et de meulage, et voilà nos 2 pièces terminées . Si d'aventure, je trouvais en bourse d'échanges ou sur internet, les 2 contreplaques d'origine, je les monterais à la place de mes réalisations, mais je n'y crois guère .

[ Image ]

Pour faire comme si, une photo avec les phares en place sur les contreplaques

[ Image ]

Les 2 demi capots sont eux aussi en bon état : pas de bosses ou de déformations, à peine couverts de rouille superficielle

[ Image ] [ Image ]

Un seul petit dommage à réparer : la chape d'articulation du bras de blocage côté droit a été arrachée

[ Image ] [ Image ]

Découpe dans de la tôle de 30/10 mm

[ Image ]

Mise en forme

[ Image ]

Mise en place et positionnement in situ . c'est terminé

[ Image ] [ Image ]

Les volets d'aérateur ont eux aussi souffert de la rouille . Par chance, la partie externe des volets, la seule visible, est intacte .

[ Image ] [ Image ]

dépose de la partie abimée

[ Image ]

préparation du greffon

[ Image ]

Ce n'est pas comme neuf, mais ça devrait faire l'affaire

[ Image ]

Suite du remontage des éléments de carrosserie, pour réaliser l'ajustage des différentes parties avec la coque . Je ne peux m'empêcher de réaliser des photos de l'ensemble remonté, presque 10 ans après démontage . Il reste du travail , mais on peut noter quelques avancées quand même !

[ Image ] [ Image ]

 

La suite , bientôt

 

retour à l'accueil : ici

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 5.07 ms