Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 25 janvier 2021

directement vers : page 2  

La refection des sièges


Pour entreprendre ces travaux, je me suis largement inspiré de l'excellent et très pédagogique reportage de Manu72 et son complice Ursulon,du forum GMT, qu'on peut retrouver ICI . Je les remercie de m'avoir ouvert la voie et révélé quelques astuces très utiles .

Pour mener à bien cette opération, il faut un peu de matériel spécifique : ficelle assez résistante, semence de tapissier de différentes longueurs et fil à coudre de la bonne couleur ,

[ Image ]

et quelques outils incontournables : aiguilles à coudre de différentes tailles (les aiguilles courbes sont indispensables), pince à bec fin pour maintenir la semence de tapissier et agrafeuse .

[ Image ]

En 2009, lors de l'état des lieux établi avant de démarrer la restauration, j'avais noté que les sièges étaient encore en relatif bon état : le revêtement en simili cuir était propre, non déchiré, mais ne correspondait evidemment pas à l'origine . De plus le chrome des barres sur les sièges avant était bien terni par le temps . La rénovation s'imposait .

[ Image ] [ Image ]

Cette rénovation lancée en 2012, a connu quelques tourments à ses débuts . Voulant profiter d'une visite à mon fils , en poste à Lille, j'avais décidé de démonter les barres chromées, pour les déposer chez un chromeur réputé à Roubaix, qui m'avait donné toute satisfaction lors d'une première opération . Bien mal m'en a pris , j'ai failli ne jamais revoir ces barres ! Finalement tout est rentré dans l'ordre, grâce à M. Bruno P. .

Le siège, sur la table d'opération . Il s'agit de déshabiller le haut du dossier pour pouvoir désolidariser les barres chromées .

[ Image ]

Les coutures sont assez grossières.

[ Image ] [ Image ]

Quelques coups de ciseaux pour couper ces fils et on se retrouve avec ceci.

[ Image ] [ Image ]

Au niveau de l'assise, on retrouve le même tissu. Une couche de ouatine a permis de combler les creux apparus au fil des années.

[ Image ] [ Image ]

Cela ne ressemble pas vraiment à un tissu d'origine, le passepoil apparait rudimentaire, il n'y a pas trace de boutons . En fait , il s'agit encore d'une housse . On soulève pour découvrir ce qu'elle devait masquer .

[ Image ]

Voici donc le revêtement originel, en relatif bon état : pas de déchirures , pas de taches rédhibitoires , à peine quelques auréoles et des couleurs défraichies .

[ Image ] [ Image ]

L'autre siège , vu en lumière naturelle : c'est bien le même tissu que celui vu au dessus .

[ Image ]

Durant les 40 premières années de sa vie, cette voiture a donc vu ses sièges rénovés à deux reprises .

[ Image ]

Sur cette photo, on peut voir l'aspect originel du tissu, sur la partie supérieure de l'échantillon, restée cachée de la lumière.

[ Image ]

Je continue le démontage, étapes par étapes, pour comprendre la manière dont cette coiffe est fixée sur la structure, afin de pouvoir remonter la refabrication suivant les mêmes modalités . On ouvre la coiffe dans la partie haute, elle est clouée sur l'armature .

[ Image ]

Après enlevé les clous, on peut faire glisser la coiffe vers le bas. A ce stade, je ne veux pas encore déhousser complètement, mais juste accèder à la fixation de la barre chromée . L'idée étant de démonter le moins possible, car je sais que la suite de la réfection des sièges se fera de longs mois plus tard . Le matelassage , fait de crin de cheval enveloppé dans une toile de jute et recouvert de ouatine, apparait .

[ Image ]

Les rabats avant et arrière de la toile de jute sont cloués sur l'armature. Ici le rabat avant est déjà détaché

[ Image ]

La liaison entre armature et barre chromée est maintenant accessible . Il ne reste plus qu'à enlever quelques attaches qui maintiennent le treillis métallique sur les tubes

[ Image ]

La barre chromée est emboitée dans le tube de l'armature et maintenue en place par un ou deux points de soudure. Un trait de scie suffira au niveau de ceux ci

[ Image ]

D'un coté, cette soudure est même cassée .

[ Image ]

Voilà, c'est fait .

[ Image ]

Pouur faciliter le travail du chromeur , je perce les points de soudure qui fixent le rail de fixation avec son cordon de papier pour la séparer de la barre chromée.

[ Image ]

Après bien des palabres , les barres sont revenues de leur voyage dans le Nord . Chance pour moi, les pièces avaient eu le temps d'être traitées avant la fermeture de l'entreprise .

[ Image ] [ Image ]

On peut commencer le remontage . Première étape, remettre le rail de fixation . De peur que la chaleur dégagée n'altère le chrome, je décide de ne pas le souder . La suite me permettra de voir que cette soudure était sans doute réalisable . Restent deux solutions, coller à la colle epoxy ou mettre des rivets . Comme je ne souhaite pas , à l'avenir, être obligé de dégarnir le siège pour refixer le rail , ce sera ceinture et bretelles !

[ Image ] [ Image ]

Voilà qui est fait

[ Image ] [ Image ]

Il s'agit maintenant de souder sur l'armature. Les sièges sont constitués de matériaux facilement inflammables, les projections générées par la soudure ou le meulage risqueraient d'y mettre le feu . Mise en place d'un pare-étincelles modèle F1-bis

[ Image ] [ Image ]

Mes soudures font sans doute sourire les pros, mais elles ont le mérite de tenir .

[ Image ] [ Image ]

J'avais remarqué que l'armature d'un des sièges était brisée.

[ Image ] [ Image ]

Le MIG étant sorti , c'est le moment de procéder à la réparation.

[ Image ]

L'armature a aussi besoin d'un bon ponçage pour éliminer les traces de rouille .

[ Image ]

Mise en peinture des parties apparentes de l'armature

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Remise en place des fixations du treillis.

[ Image ] [ Image ]

Fixation du matelassage, d'abord le dessous,

[ Image ]

puis le dessus, mais là j'ai oublié de prendre une photo !

Arrivé à ce stade, j'ai remis en place tout ce que j'avais démonté sur le dossier. J'abandonne provisoirement ce dernier pour passer à l'assise , qui me semble-t-il, est plus facile à habiller que le dossier .

Pour commencer, il faut déshabiller l'assise. Commençons par enlever le dessous , en défaisant la couture .

[ Image ]

Là encore, la garniture est clouée sur l'armature .

[ Image ]

On observe bien comment le tissu passe autour du tube métallique.

[ Image ]

Tous les clous ont été enlevés.

[ Image ]

Les coutures de la face inférieure sont défaites. Il suffit alors de tirer sur la garniture pour l'enlever

[ Image ]

Halte-là. J'ai oublié d'enlever les boutons . Ils sont fixés solidement sur le treillis avec du fil de fer .

[ Image ]

Ca y est , les boutons ne retiennent plus la garniture.

[ Image ]

La garniture enlevée . Le rembourrage a un peu souffert car il adhérait au tissu.

[ Image ] [ Image ]

la suite sur la page2 : page 2  

retour à l'accueil : ici

 

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 3.81 ms