Horloge       La traction du Val de Sarre , dernière mise à jour le 25 janvier 2021

Révision d'un commutateur Comodo à palettes SGE

Ce type de commutateur d'éclairage, de marque SGE, a été monté de mai 1935 à octobre 1937 . Il est relativement difficile à dénicher en bourse d'échanges ou sur internet et quand par chance, on en trouve un , c'est généralement parce que son prix a fait fuir les acheteurs potentiels passés plus tôt . J'en ai acquis 3, à prix raisonnablement élevé, malheureusement aucun d'entre eux n'est en parfait état ni même complet . L'idée est d'en obtenir 2 fonctionnels et présentables à partir des 3

[ Image ]

Ce commutateur est décrit dans le catalogue des pièces détachées . Au passage, un point de vocabulaire : L'appareil qui permet de couper , rétablir le courant dans les différents circuits d'éclairage est le commutateur . Le fabricant SGE a créé un modèle de commutateur désigné sous le terme Comodo . Ce nom commercial est devenu un nom générique ,comme dans un autre domaine Frigidaire pour réfrigérateur , ce qui parfaitement illustré par le commutateur monté sur Traction Avant après 1937 bien souvent dénommé comodo . Dans la suite de ce document j'utiliserai , comme la plupart des passionnés de voitures anciennes, le mot comodo .

[ Image ]

première étape du démontage : enlever la semelle de fixation . Elle est maintenue par 4 vis , ici il n'y en avait que 3 et ce ne sont pas les vis d'origine

[ Image ] [ Image ]

On comprend maintenantpourquoi une des 4 vis manquait : une des pattes de fixation de la semelle est cassée . C'est un problème récurrent de ces pièces en zamac . Sur les 3 comodos en ma possession, un seul présente une semelle intacte .

[ Image ]

On peut maintenant ouvrir le comodo en enlevant ces 2 vis

[ Image ]

On distingue maintenant le côté avertisseur à gauche et le côté éclairage à droite . Sur la deuxième photo, on peut voir le branchement d'origine des fils

[ Image ] [ Image ]

Démontage du côté avertisseur : le toc est simplement enfiché sur son axe , il suffit de tirer dessus pour le détacher . Attention à ne pas perdre la bille lors de cette extraction

[ Image ]

C'est fait bille et ressort de positionnement sont sortis

[ Image ]

Ensuite démontage du toucheau de contact . Une vis sans tête à enlever pour sortir le tout

[ Image ] [ Image ]

Il ne reste plus qu'à désolidariser le levier du toc . Une lame de tournevis à enfourchement est nécessaire

[ Image ]

C'est fini côté avertisseur

[ Image ]

On passe à la demi-coquille "éclairage"

[ Image ]

Pour déposer le toc, il suffit , comme pour le côté avertisseur de tirer dessus . On retrouve les mêmes bille et ressort de positionnement

[ Image ]

La borne de contact, solidaire de son ressort , coulisse librement dans son logement et prend appui sur l'axe de rotation du toc

[ Image ]

Pour démonter la commande au centre, il faut retirer la goupille sur l'axe et dégager la plaque et le ressort de maintien

[ Image ] [ Image ]

On découvre maintenant l'intérieur de la "commande au centre" . Pour le deuxième comodo ,à droite , la commutation en "phares " ne fonctionnait plus : au vu de l'état intérieur cela peut se comprendre !

[ Image ] [ Image ]

Les lamelles de contact sont juste posées dans leur cuvette .

[ Image ]

Le démontage étant terminé, on peut passer aux réparations . Pour commencer la semelle : j'ai réalisé une patte de rechange en acier qui sera fixé à l'aide d'une vis et de colle epoxy

[ Image ]

Le résultat : il restera à polir pour estomper la trace visible de la section de la vis

[ Image ]

Un morceau de bakélite a été arraché . Réparation avec de la colle époxy

[ Image ] [ Image ]

La semelle est fixée sur le tube de direction par l'intermédiaire d'une sangle métallique . Celle-ci est quasiment toujours absente, car restée en place sur la voiture en raison de la difficulté à la retirer . Chance pour moi, sur l'un des comodos, elle était présente , bien que déchirée lors de la dépose du comodo par des "mains d'orfèvre" .

[ Image ]

Contrairement aux apparences, la sangle n'est pas en acier mais en laiton d'épaisseur 0,55 mm. C'est une simple bande de 165 x 16 mm . Comme je ne dispose d'une feuille de laiton de ce type, je fais une petite entorse à l'origine et la découpe dans une tôle d'acier de 0,7 mm

[ Image ]

La sangle est elle même prise dans une "plaque-écrou " qui permet de tendre la sangle et d'assurer la liaison avec la semelle

[ Image ]

Pour refaire cette pièce, je confectionne une matrice et un poinçon . Passage sous la presse et le tour est joué, une heure pour fabriquer l'outil , une minute pour l'utiliser, quelle rentabilité !

[ Image ] [ Image ]

Avant d'attaquer le remontage , quelques observations au sujet des leviers . Il existe deux longueurs différentes

[ Image ]

J'ai lu dans un document non officiel, donc peut-être sujet à caution, que les leviers longs étaient destinés à des comodos montés sous des volants de diamètre supérieur à 430 mm et les leviers courts pour des volants de taille inférieure . Sachant qu'un volant de 7 ou de 11 légère fait théoriquement 42 cm et celui d'une 11 normale 45 cm, il faudrait donc un comodo à leviers courts sur les 7 et 11 BL et des leviers longs sur les 11 B .

[ Image ]

Une autre différence notée dans le catalogue des pièces détachées . Pour éviter que le levier puisse tourner dans le toc, il est muni à sa base de crans . Les premiers comodos sont équipés de levier à un seul cran, alors que les modèles plus récents ont des leviers à 3 crans . La date du changement de modèle n'est hélas pas précisée .

[ Image ]

Pour en finir une dernière observation : le levier d'avertisseur et le levier d'éclairage ne sont pas identiques : ils sont coudés de manière symétrique et ne sont donc pas interchangeables .

[ Image ]

Comme d'habitude , avant de remonter, un petit éclaté des 56 éléments constitutifs d'une comodo SGE

[ Image ]

Le remontage ne pose pas de problèmes : côté éclairage , un peu de graisse cuivrée sur les contacts

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

côté avertisseur

[ Image ] [ Image ] [ Image ]

Avant d'assembler les 2 parties du comodo, quelques vérifications quant au bon fonctionnement . Celui ci est détaillé sur une planche de 1936

[ Image ]

Une autre planche détaille les connexions électriques côté éclairage

[ Image ]

En pratique , le côté avertisseur en position 1

[ Image ]

Le même en position 2 .

[ Image ]

Sous cet angle, on comprend qu'en position 1 , un seul avertisseur est alimenté et qu'en position 2 les 2 avertisseurs sont en fonction

[ Image ]

Un rapide montage électrique permet de simuler le fonctionnement du comodo : côté avertisseur levier en position repos

[ Image ]

En position 1 à gauche , et position 2 à droite : le côté avertisseur fonctionne correctement

[ Image ] [ Image ]

Mêmes tests côté éclairage . Il y a 2 positions pour le levier et 3 positions pour la commande au centre, ce qui fait donc 6 combinaisons différentes . En position 0, la commande au centre se comporte comme un interrupteur ouvert quelle que soit la position du levier

[ Image ] [ Image ]

Commande au centre position 1 , levier en position 1 : lanterne arrière et veilleuses allumées

[ Image ]

Commande au centre position 1 , levier en position 2 : lanterne arrière , veilleuses , codes allumés

[ Image ]

Commande au centre en position 2 . Levier en position 1, phares et lanterne allumés . Levier en position 2, codes et lanterne allumés

[ Image ] [ Image ]

Toutes les fonctions sont validées, le comodo est bon pour le service. Il peut être réassemblé .

[ Image ]

Le comodo de secours est lui aussi opérationnel . Il ne reste plus qu'à remonter sur la colonne de direction, qui attend sagement et sans doute encore pendant de longs mois sur l'étagère !

[ Image ]

retour à l'accueil : ici

© 2010 | page d'accueil | nous contacter | réalisation | 4.91 ms